Un escroc suédois, en cavale depuis 2018, arrêté à Nice

© Guillaume Bonnefont/Maxppp
© Guillaume Bonnefont/Maxppp

L'homme de 55 ans avait été condamné en Suède à trois ans de prison, pour des escroqueries financières lui ayant rapporté plusieurs millions d'euros. Il a été arrêté mercredi 29 janvier dans le centre-ville de Nice, par la Brigade nationale de recherche des fugitifs.

Par BH avec AFP

Un Suédois de 55 ans, en cavale depuis 2018 à la suite d'une condamnation dans son pays à trois ans de prison ferme pour escroquerie, a été interpellé mercredi 29 janvier à Nice par la Brigade nationale de recherche des fugitifs (BRNF), a annoncé vendredi 31 janvier la police.

C'est une émission de télévision suédoise, fin 2018, qui avait mis les limiers sur la trace de Michael Lindell, pour lequel un mandat d'arrêt international avait été lancé.

À la suite de ce programme qui lui était consacré, la police suédoise avait recueilli diverses informations selon lesquelles Michael Lindell avait séjourné à Paris.

Saisis par leurs homologues suédois, les enquêteurs français s'étaient alors lancés sur ses traces, mais il avait déjà quitté la capitale française. Ils avaient pu déterminer ensuite qu'il vivait entre Monaco, Nice et l'Italie.

Soupçons d'escroquerie à Marseille

Sa cavale s'est donc achevée mercredi après-midi dans le centre ville de Nice. Il a été incarcéré jeudi à la prison d'Aix-Luynes. Il devait alors être entendu par la justice française, qui veut le questionner sur plusieurs dossiers, parmi lesquels 160.000 euros de dettes fiscales ou encore des soupçons d'escroquerie à Marseille.

Pendant plusieurs années, Michael Lindell a démarché des entreprises en leur proposant des montages financiers pour pénétrer le marché chinois ou des placements censés être à forts rendements. Résultat: plusieurs millions d'euros escroqués, d'après une source policière.

Il avait notamment été mis en cause en 2012, explique M. Croly-Labourdette, chef de la BNRF, pour avoir soutiré "80.000 euros à sa femme de ménage en lui faisant miroiter des placements rentables en Chine".

Dans quarante jours, l'escroc sera remis aux autorités suédoises pour purger sa peine.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus