Europa Ligue : pourquoi les aiglons s'envolent-ils ?

L’OGC Nice démarre brillament son aventure européenne avec une très large victoire (1- 5) chez son adversaire, Zulte Waregrem. Ce qu’il faut retenir.

Par Denise Delahaye

Le Gym, un véritable collectif

Cinq buts réalisés par quatre joueurs : tout le monde participe aux phases offensives. A l'image du défenseur brésilien Dante, il a marqué son premier but (29ème) sous les couleurs du Gym. Avant lui, Alassane Pléa (16ème et 20ème) signait un doublé. Bon, lui, c'est son job. Sur le côté droit, Allan Saint-Maximin a couru vite. Très vite.

Saint-Maximin, il peut faire 70 mètres et avoir la lucidité de marquer. Franck Dury, l'entraîneur de Wargem


Celui que certains commencent à nommer la formule 1, a percé et a marqué son premier but (69eme) sous les couleurs du Gym. Un but européen, ça compterait presque double et cela valait bien un câlin.



Le bouquet final : le 5ème but. Il est signé Super Mario sur une passe d’Arnaud Souquet. Le latéral droit est toujours en progression. Lors de ce match, il s’est mis à dribbler comme un brésilien, certains supporters le verraient bien en équipe de France au même poste qu’en rouge et noir.


Mario Balotelli, l’enfant terrible dont on craint encore parfois des moments d’égarement, s’est montré très impliqué. Repli défensif compris. Visiblement Lucien Favre a su trouver les mots après le match contre Naples à L’Allianz Riviera où la star itaienne n'avait pas brillé.

Aprés avoir été pointé du doigt pour des sorties jugées dangeureuses, le gardien niçois, Yoan Cardinale a fait plusieurs arrêts décisifs. Très précieux en début de rencontre. C’est bon pour son moral, et pour le score final. Il a tout de même provoqué quelques sueurs froides chez les supporters !
 

 

9 buts en 2 matchs

Après un début de saison difficile, le Gym vient de signer deux écrasantes victoires face à des adversaires de taille : un quart de finaliste de Champion League, Monaco, en championnat et, un concurrent d’Europa League. L’équipe type est sans doute en train de se dessiner.

Les Niçois ont évolué dans un système en 4-4-2 avec deux sentinelles nommées Benjamin Mendy et Jean-Mickaël Séri. Allan Saint-Maximin et Lees-Melou ont soutenu Alassane Plea et Mario Balotelli en pointe.

Auparavant, l’entraîneur, Lucien Favre n'a eu que peu d'occasions de pouvoir aligner ses deux attaquants vedette ensemble, en pointe. C’est chose faite, et ça marche plutôt bien : 6 buts à eux deux lors des deux dernières rencontres.

Sur le net, dès la mi-temps, les twittos s'enflamment.

 

Lucien Favre, Monsieur Plus


Au le coup de sifflet final, les supporters ont pu apprécier le résultat. Les joueurs aussi. Cinq buts, ça n’arrive pas tout les jours, et encore moins en compétition européenne. Mais l’entraineur suisse, lui, a analysé le groupe, les performances individuelles, les passes, les positionnements et là, ça rigole moins.

Il faut encore gagner quelques mètres vers l'avant dans notre jeu, aller chercher les ballons. On donne encore trop d'occasions. Ça, ce n'est pas possible.


On ne peut pas lui en vouloir, car au final, il est ce compagnon de route sur lequel on est sur de pouvoir compter. Comme durant ce moment de flottement en seconde mi-temps ...
 

 

Un bon début

A l'issue de cette première journée, l'OGC Nice occupe la tête du groupe K devant la Lazio de Rome. Les aiglons bénéficient d'un bon capital "confiance" pour démarrer cette compétition européenne. La prochaine rencontre à domicile, aura lieu le jeudi 28 septembre contre le club des Pays-Bas de sa poule, le Vitesse Arnhem, qui s'est incliné face à la Lazio de Rome (2-3).

 

Sur le même sujet

Les + Lus