Cet article date de plus de 3 ans

Huit Azuréens parmi les 30 imams se disant "prêts à se mettre au service de la France"

Dans une tribune publiée ce mardi matin dans Le Monde, les imams dénoncent le terrorisme et l’antisémitisme.
Otmane Aissaoui, l'imam de la mosquée Ar-Rahma de l'Ariane, à Nice, fait partie des 30 signataires
Otmane Aissaoui, l'imam de la mosquée Ar-Rahma de l'Ariane, à Nice, fait partie des 30 signataires © VALERY HACHE / AFP
"Parce que tout silence de notre part serait désormais complice et donc coupable". Trente imams français, parmi lesquels 8 prêchant dans des mosquées des Alpes-Maritimes, signent une tribune ce mardi dans Le Monde, pour condamner les actes terroristes et antisémites, et se placer "au service de notre pays".

Lotfi Abed (mosquée Rappel, Antibes), Mourade Hamila (mosquée Le Cannet, Cannes), Otmane Aissaoui (mosquée Er-Rahma, Nice), Obaida Bensalam (mosquée En-Nour, Nice), Toufik Bouhlel (mosquée Al Houda, Nice), Azzedine Benabdeljalil (mosquée Al-Feth, Nice), Jalal Karmousse (mosquée Al-Aatique, Nice) et Lotfi Falah (mosquée Attaquwa, Menton) ont tous co-signé ce texte. Avec leurs homologues d’autres mosquées, ils expriment "leur compassion pour tous nos concitoyens qui ont été touchés directement ou indirectement par le terrorisme et par les crimes antisémites qui ont frappé aveuglément notre pays".

Le texte lance aussi un appel à tous les "imams éclairés à s’investir et à s’engager dans le virtuel et prodiguer un contre-discours qui prévient toutes pratiques de rupture et toutes formes d’extrémisme pouvant directement ou indirectement conduire au terrorisme."

Nous souhaiterions mettre nos compétences et nos expériences au service de notre pays pour aider les pouvoirs publics et parer à tout danger terroriste qui sommeille encore dans certains esprits malades.


Les signataires, enfin, affirment que "cette initiative de notre part n’est pas contraire au principe de laïcité. Celle-ci n’interdit pas de mettre une foi éclairée au service de la nation pour défendre des valeurs communes et universelles, celles de la République."



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société terrorisme