In&Out Festival : des projections de films queer, mais pas seulement, du 18 au 29 avril à Nice

Séances, exposition, conférences, rencontres... Un programme varié pour ces 16ᵉ rencontres cinématographiques In&Out qui s’articuleront autour de deux grandes thématiques : la place de la radicalité dans les luttes LGBTQIA+ et l’histoire des communautés LGBTQIA+ californiennes.

2023 avait été une édition absolument exceptionnelle pour le festival qui fêtait alors ses 15 ans, avec pas moins de quarante séances et de nombreux invités. Cette année, In&Out reprend sa forme initiale, avec une trentaine de séances et toujours le même objectif : repousser les lignes, amener à la réflexion et prôner la diversité.

Entre diffusion de films et de documentaires, rencontres inédites et événements autour de ses deux grandes thématiques, la radicalité dans les luttes LGBTQIA+ et l’histoire des communautés LGBTQIA+ californiennes, le In&Out festival 2024 sera riche et varié.

Geoffroy de Lagasnerie : invité exceptionnel

Par ses fervents engagements et ses prises de position, Geoffroy de Lagasnerie, philosophe et sociologue, est considéré comme une figure radicale de la gauche. Samedi 20 avril, après la diffusion du film « Le corps du délit » de Léolo Victor-Pujebet, il s’interrogera sur la façon dont la radicalité peut faire avancer une lutte et sur l’usage de la violence pour aider l’action collective.

Rendez-vous à la villa Arson dès 18h pour la diffusion du documentaire puis à 19h30 pour la rencontre avec Geoffroy de Lagasnerie et Léolo Victor-Pujebet.

La thématique de la radicalité dans les luttes LGBTQIA+ sera également abordée à travers deux films "Les fantômes du hard", l’histoire d’un club gay hard ouvert à Marseille en 1967 et "Orlando, ma biographie politique", une adaptation un peu modifiée du roman de Virginia Woolf, Orlando où le personnage principal change de sexe au cours du film, ce qui n'est alors pas le cas dans le roman.

La Californie : grande thématique du 16ᵉ In&Out Festival

Recherches et archives ont permis de montrer que la Californie serait le berceau de la lutte LGBTQIA+. Comment le mouvement LGBT californien est-il né ? Quelle est son histoire ? Qui sont ses militants ? L’exposition Queer California, répondra à toutes ces questions à travers de nombreuses œuvres d’art reparties en six grands thèmes :

  • Californie, territoire d’avant-garde politique et centre névralgique historique du militantisme LGBT
  • Californie, berceau d’une création cinématographique foisonnante
  • Californie, forge des esthétiques homoérotiques
  • Californie, épicentre de la vie artistique américaine
  • Californie, parmi les grands foyers de l’épidémie de sida américaine
  • Californie, lieu d’éclosion des gender studies & queer studies

Rendez-vous du 23 au 29 avril au 109 à Nice.

De nombreux événements à ne pas manquer

En complément de l’exposition, des projections, conférences, ateliers, DJ set, mettront en lumière les communautés LGBTQI+ californiennes du XXe siècle. Parmi tous les événements proposés, voici 3 rendez-vous à ne pas manquer :

  • La cérémonie de déploiement des patchworks des noms le 23 avril. Chaque carré textile rend hommage à une personne décédée du sida. Cousus ensemble, ils forment ensuite un grand tissu qui est alors déployé à l’occasion d’une cérémonie commémorative.
  • Les ateliers de danse et de drag king le dimanche 28 avril. L’occasion de découvrir de nouveaux styles artistiques comme le waacking, ou le voguing, nés aux États-Unis dans les années 60.
  • Le DJ set avec Almevan B2B Oras Elone et Discordance, collectif queer féministe, qui offre un show ou musique électronique et vidéo s’entremêlent dans un esprit festif et respectueux des participants.

Les projections : le cœur du festival

Le festival In&Out c'est avant tout du cinéma. Aussi, une trentaine de séances seront proposées dont une dizaine de films inédits ! Parmi ceux-ci, "Les Tortues" du Bruxellois David Lambert. Présenté en ouverture du festival, en présence du réalisateur, le film raconte une histoire d’amour entre deux vieux amants. "The Summer with Carmen" du Grec Zacharias Mavroeidis sera quant à lui diffusé lors de la soirée de clôture.

Nouveauté cette année, les courts-métrages auront une place toute particulière à l’occasion de la Nuit du queer métrage, samedi 20 avril. Treize films seront projetés, allant du plus accessible à celui réservé à un public plus restreint, répartis dans trois segments horaires différents : à partir de 21h30, à partir de 23h15 et à partir d’une heure du matin.

In&Out festival

Du 18 au 29 avril
Site internet