Incendie de plusieurs bateaux dans le port de Saint-Laurent-du-Var : l'activité toujours à l'arrêt

Une semaine après la destruction de cinq yachts par le feu, l'opération de dépollution est toujours en cours et l'activité du port de Saint-Laurent-du-Var dans les Alpes-Maritimes est grandement perturbée.

Dépolluer et retirer les épaves au fond de l'eau... Le travail est colossal et pour la capitainerie qui gère le port, le temps presse.

durée de la vidéo : 00h00mn18s
Une équipe spécialisée retire les débris et les hydrocarbures à la surface de l'eau. ©Véronique Varin

Un barrage antipollution a été mis en place au lendemain du sinistre et depuis le début de la semaine, une équipe spécialisée travaille sur le plan d'eau pour enlever manuellement les restes des bateaux entièrement carbonisés.

Autre travail et non des moindres : déplacer les unités qui ont sombré au milieu du passage. C'est chose faite pour l'une d'elles, mais il reste un bateau au fond de l'eau qui bloque la circulation.

Rappel d'un spectaculaire sinistre 

Le 1ᵉʳ mai dernier, peu après 22h30, les flammes ravagent cinq yachts de 10 à 15 mètres. Deux autres bateaux sont endommagés et il faudra 67 sapeurs-pompiers et 34 engins pour, au petit matin, venir à bout du sinistre.

1200 bateaux à quai, l'activité à l'arrêt

Le chantier naval situé tout au bout du port ne peut plus faire de carénage et il a dû annuler ses rendez-vous.

Guy Perez est pêcheur. Une activité de loisir qu'il ne pratique plus depuis l'incendie.

On ne peut pas sortir. Le maire a dit, impérativement il ne faut pas qu'ils ouvrent, car il faut éviter que les déchets partent en mer et c'est très ennuyeux car je ne peux pas sortir pour aller à la pêche ! Les clients des restaurants ne veulent pas rester dehors car ça sent le gasoil. C'est comme ça, faut attendre, faut être patient.

Guy Perez

Un de ses amis avait prévu de naviguer et d'aller en Grèce. Impossible pour l'instant. Impossible non plus de louer des bateaux. Maxime Lamblot avait prévu ce week-end de sortir avec des clients et il a annulé. Un moindre mal, car il a été témoin de l'incendie et pour lui, le pire a été évité.

C'était très impressionnant on a eu peur, on a des bateaux à côté tout aurait pu flamber, on a su gérer la situation avec les pompiers.

Maxime Lamblot, loueur de bateaux

Le parquet de Grasse a ouvert une enquête pour détérioration volontaire par incendie. 

Les investigations tendent vers un acte criminel, indique le parquet qui précise qu'il n'y a pas eu pour le moment d’interpellation.