Cet article date de plus de 3 ans

Une information judiciaire ouverte contre un prêtre de Nice pour agressions sexuelles

Le procureur de la République de Nice a annoncé ce lundi l'ouverture d'une information judiciaire pour agressions sexuelles sur mineurs à l'encontre d'un prêtre de Nice suite au dépôt de plusieurs plaintes.
Une église de Nice lors de la messe.
Une église de Nice lors de la messe. © France 3 Côte d'Azur
Plusieurs plaintes ont été déposées contre un prêtre catholique niçois, certaines concernent des faits qui sont prescrits, d'autres non.

Le procureur de la république de Nice, Jean-Michel Prêtre, a annoncé ce lundi l'ouverture d'une information judiciaire pour agressions sexuelles sur mineurs.


Un religieux au contact des adolescents


Dans les années 1980, le prêtre a travaillé à l'aumônerie, c'est à dire qu'il a été en contact avec de nombreux adolescents.

Nous avions rencontré en février 2018 un homme de 41 ans qui a passé du temps avec le religieux. Il explique avoir été victime d'attouchements lorsqu'il était adolescent.

Cet homme témoigne à visage découvert, face à notre caméra, mais les faits dont il aurait été victime ont été prescrits il y a deux ans.

Reportage Nathalie Layani, Karim Baila, et Pierre-Jean Perrin : 


Le silence du clergé


Nous avions contacté le prêtre et l'Église qui n'ont pas souhaité répondre à nos questions. La pédophilie est encore pour l'institution un sujet sensible, notamment depuis l'affaire Barbarin, du nom du Cardinal qui est accusé d'avoir couvert une vaste affaire de pédophilie à Lyon.
Le Pape lui-même a semé le trouble, par des déclarations plutôt contradictoires.

 

Viol et agression sexuelle : ce que dit la loi

Le viol d'un mineur de plus de 15 ans est puni de 15 ans de prison. Les attouchements sexuels sont punis de 5 ans d'emprisonnement dans le même cas.

Si la victime a moins de 15 ans, le viol est puni de 20 ans et les attouchements de 10 ans de prison et de 150 000 € d'amende.

Les peines sont également plus lourdes notamment en cas :

  • d'infraction sexuelle commise par un ascendant (inceste), une personne ayant autorité de droit ou de fait sur la victime ou abusant de l'autorité que lui confèrent ses fonctions,
  • d'usage d'une arme,
  • ou d'infraction commise par plusieurs personnes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société religion pédophilie faits divers