• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

“J'avais peur de mourir, j'ai tiré instinctivement” : le bijoutier niçois s'explique

Stephan Turk lors de l'ouverture de son procès. / © Frantz Bouton / MAXPPP
Stephan Turk lors de l'ouverture de son procès. / © Frantz Bouton / MAXPPP

Le procès de Stephan Turk a débuté ce lundi devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes. Le bijoutier niçois se défend, après avoir abattu un jeune braqueur de 19 ans. 

Par Léa Bouquet avec AFP

Stephan Turk s'est présenté devant la justice ce lundi matin. Le bijoutier niçois est accusé d'avoir abattu en 2013 un jeune braqueur de 19 ans. Ce dernier venait de dérober, avec son complice, le contenu du coffre-fort de la boutique. 

L'homme de 72 ans a tiré plusieurs coups de feu et atteint dans le dos l'un de ses agresseurs, qui tentait de s'échapper en scooter.


Accusé d'homicide volontaire et de détention illégale d'arme, Stephan Turk affirme ce lundi que son geste n'était pas intentionnel.

J'avais peur de mourir, j'ai tiré instinctivement, assure-t-il devant la cour.
 

"Je ne suis pas un assassin"
 

Le commerçant a expliqué devant les magistrats sa version du braquage, survenu le 11 septembre 2013. Blessé dans l'agression, il raconte avoir suivi et visé instinctivement le scooter avec son arme. Il avait peur que le véhicule fasse demi-tour pour lui tirer dessus. 

"Je ne suis pas un assasin", a-t-il murmuré. (...) "J'ai un passé honnête, c'est tout parti en trois minutes, à cause de voyous".
 

Durant l'audience, les avocats de la partie civile ont dénoncé une enquête de personnalité favorable à l'accusé, et reproché la mise en scène d'un "buzz". Très médiatisé, le bijoutier a reçu un grand nombre de soutiens sur les réseaux sociaux depuis 2013. 

Stephan Turk encourt 30 ans de réclusion. Le verdict est attendu vendredi.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Gauberti (06)

Les + Lus