• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Jeanne Augier patronne du Negresco est décédée à Nice

Jeanne Augier patronne du Negresco est décédée à Nice. / © Maxppp
Jeanne Augier patronne du Negresco est décédée à Nice. / © Maxppp

C'est une figure de Nice qui vient de disparaître. Jeanne Augier patronne emblématique de l'hôtel Negresco s’est éteinte, ce lundi 7 janvier à l’âge de 95 ans.

Par Hélène Maman & Anne Le Hars

Le personnel de l'hôtel de luxe de Nice la nommait "Madame". Jeanne Augier est morte dans son appartement, au 6e étage du palace emblématique de la Prom' comme l'a annoncé Nice-Matin.
 


Cette femme née à Rennes était âgée de 95 ans. Elle a régné plus de 60 ans sur le palace. Un lieu mythique devenu au fil des années galerie d'art. Le dame était avec son mari une grande collectionneuse d'art. L'établissement de la Promenade des Anglais comptait en effet plus de 6 000 pièces d'histoire de l'art.
Certaines signées par des maîtres. 1 300 sont exposées sur les murs de l'hôtel. Car Jeanne Augier était avant tout une amatrice éclairée. 


J'ai visité Versailles petite -disait-elle- ça a été mon école, ma passion, que j'ai transportée au Negresco.


Un empire extraordinaire qui depuis 2013 était placé sous tutelle. La jadis omniprésente Jeanne Augier vivait recluse dans son somptueux appartement du 6e étage, sous une coupole rose du Negresco, avec ses chiens Lili et Lilou.

En mars 2013, affaiblie par la maladie d'Alzheimer, elle avait été placée sous tutelle, tandis qu'une administratrice judiciaire niçoise était nommée à la tête du palace pour la remplacer.

Elle avait publié ses mémoires en 2013. L'occasion de donner une de ses dernières interviewes :

Cette femme de tempérament et de conviction a refusé des dizaines d'offres de rachat, écarté même dit-on celle très généreuse de Bill Gates pour que ce fleuron de l'hôtellerie française demeure au patrimoine national.

Jeanne Augier aimait se dire patriote. Assurer la renommée internationale du Negresco était une manière pour elle de contribuer au rayonnement de son pays à travers le monde.
 

Une saga débutée en 1957 


Pourtant, quand ses parents rachètent le Negresco en 1957, il est vieillissant et sans caractère.
Leur choix se porte sur cet établissement seulement parce qu'il est le seul doté d'un grand ascenseur qui pouvant transporter la maman de Jeanne, alors très malade.

Plus tard, avec son époux, Jeanne Augier prendra rapidement le destin de l'hôtel en mains et très vite aussi des célébrités du monde entier y séjourneront. Il devient le palace chéri des artistes comme des chefs d'état.

On y croise Winston Churchill, Gary Cooper, Catherine Deneuve, François Truffaut, Sophia Loren, les Beattles, Elton John, James Brown, Michael Jackson. La liste est aussi interminable que prestigieuse.

En janvier 2013, le Negresco célèbre son centenaire. Jeanne Augier, affaiblie, partage alors le thé avec ses salariés. Elle dira toujours les considérer comme ses enfants, ceux qu'elle n'a pas eu.

Et en l'absence d'héritier, un fonds de dotation a été créé pour poursuivre, à sa disparition, la gestion de son patrimoine. 

Une partie des bénéfices de l'hôtel ira au développement de l'établissement, l'autre à trois causes qui lui tenaient à cœur : la défense des animaux, elle s'était notamment élevée contre les Corridas, l'aide aux personnes handicapées et la participation au "rayonnement de l'art français".

La réaction du personnel du Negresco

 
"Elle a fait du Negresco, un Palace inattendu, luxueux établissement à son image, reconnu mondialement et dernier grand hôtel indépendant en France. Collectionneuse passionnée, elle a rassemblé plus de 6 000 œuvres d’art et de mobilier retraçant 5 siècles d’histoire de France, rendant un majestueux hommage aux talents français.
 
Infatigable défenseur des personnes handicapées, des personnes en détresse et de la cause animale, elle a œuvré avec générosité pour soulager leur souffrance. C’est dans ce même  esprit que le conseil d’administration et l’ensemble des collaborateurs entendent perpétuer la créativité, le caractère libre et indépendant d’une grande Dame qui laisse à la ville de Nice, un emblème de l’art de vivre à la française.
 
Une période de deuil d’un mois sera respectée, symbolisée par la mise en berne des drapeaux de l’Hôtel Negresco. Le conseil d’administration et l’administration provisoire désignée en 2013 poursuivent leur mission dans la continuité, en assurant la gestion et la direction de l’Hôtel."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation à Toulon

Les + Lus