L'entraîneur de l'équipe de l'OGC Nice Christophe Galtier engagé dans une campagne de lutte contre l'homophobie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Verdi

L'entraîneur de l'équipe de l'OGC Nice, Christophe Galtier participe à une campagne de lutte contre l'homophobie initiée par la Ligue de football professionnel et plusieurs associations. Le football français se mobilise ce week-end pour sensibiliser joueurs et supporters à la lutte contre l'homophobie.

Le joueur sort de l'ombre en courant, balle au pied. Il passe devant Christophe Galtier, le coach l'applaudit et l'encourage, ce qui le pousse à continuer son effort. 

Cette scène est issue d'un clip encourageant les footballeurs à faire leur "coming out". Une vidéo qui a été diffusée sur les réseaux sociaux des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 avant la journée mondiale contre l'homophobie mardi 17 mai prochain.

Interrogé par France 3 Côte d'Azur sur cet engagement en conférence de presse, l'entraîneur niçois a répondu ce vendredi 13 mai :

J’attends qu’un joueur puisse déclarer son homosexualité dans un vestiaire et je n’aurai aucun problème avec cela et je l’encouragerai même parce que je trouve que cette personne serait libérée et j’en suis convaincu, que ça ne poserait aucun problème à ses partenaires, bien au contraire.

l'entraîneur niçois Christophe Galtier.

Dans ce clip, on peut voir aussi des joueurs comme Adil Rami, Paul Bernardoni et Yannick Cahuzac, l'arbitre Amaury Delerue ainsi que les commentateurs Benoît Cheyrou et Julien Brun, du diffuseur Amazon Prime, encourager un footballeur pro désirant révéler son homosexualité.

"C’est la première fois qu’on a réussi à mobiliser des joueurs pro en activité pour les faire venir tous une journée à Paris pour le tournage du clip et ils ont dit ok sur tout ce qu’on leur a demandé" explique Bertrand Lambert, le président de l'association PanamBoyz & Girlz United.

Le clip a été diffusé sur les réseaux sociaux de l'OGC Nice avec le #JouonsLaCollectif. Le commentaire le plus "liké" sous cette vidéo s'adresse au club : "Supprime-moi ça au plus vite." Ce qui montre l'opposition de certains supporters à ce message.

La vidéo est visible ci-dessous sur le compte Twitter de l'OGC Nice :

Maillots et brassards arc-en-ciel

Cette année, la campagne de lutte contre l'homophobie franchit un cap avec ce clip. Elle a été mise en place en 2019 par la LFP, avec les associations Foot Ensemble, PanamBoyz & Girlz United et SOS Homophobie, et aura de nouveau lieu lors des 37e journée de Ligue 1 et 38e journée de Ligue 2 ce samedi 14 mai.

Comme en 2021, les maillots des 40 équipes professionnelles seront floquées d'un numéro aux couleurs arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Ils seront ensuite mis aux enchères au profit des associations partenaires.

L'homophobie toujours présente dans le monde du football

Que ça soit dans les stades ou loin des terrains, l'homophobie est extrêmement présente dans le monde du football. 

Bertrand Lambert travaille sur ce problème avec la Ligue depuis 2013 : "Il y a encore une sorte de tabou sur l’homosexualité dans les tribunes et dans le monde du foot en général. Ce qui n’a jamais incité qui que ce soit à faire son coming out alors que des joueurs professionnels homosexuels il y en a".

Avec les habituelles insultes à caractère homophobe ou des banderoles plus ou moins explicites, chaque journée de championnat est concernée. 

À Nice, les supporteurs de l'association Populaire Sud avaient déployé des banderoles considérées comme homophobes lors d'un match contre Marseille en 2019. Le match avait même été interrompu par l'arbitre pour cette raison et les deux équipes avaient été alors sanctionnées pour des "chants discriminants"

La Populaire sud a récemment fait parler d'elle pour des chants visant Emiliano Sala, joueur du FC Nantes décédé dans un accident d'avion. L'entraîneur de Nice avait adressé ce message aux supporteurs concernés : "qu'ils restent chez eux si c'est pour insulter des morts".

Concernant l'homophobie, Christophe Galtier affirme :

Il n’y a rien de plus grave que de mettre les gens dans une case et de vouloir les séparer. Chacun vit sa vie comme il le veut ou comme il le peut (silence). Je sais ce que c’est de montrer du doigt la différence et je sais ce que c’est sur un plan personnel, il y a des années en arrière une personne qui était homosexuelle ne pouvait pas vivre normalement.

Christophe Galtier.

Le coach de l'OGC Nice ajoute : "Il y a beaucoup de tabous qui sont tombés, il y a beaucoup de barrières, de murs qui sont tombés mais pas suffisamment à mes yeux et qu’un homme a le droit d’être heureux avec un homme et une femme avec une femme."

Les championnats amateurs et féminins pas concernés

La Ligue de football professionnel organise ces actions pour les championnats dont elle s'occupe, la ligue 1 et la ligue 2. En ce qui concerne les championnats amateurs comme le national ou les divisions féminines, c'est la Fédération Française de Football qui est aux commandes et elle ne participe pas à cette initiative.

La FFF a été contactée il y a plusieurs années par des associations de lutte contre l'homophobie mais elle n'a pas donné suite. 

La campagne de lutte contre l'homophobie de la LFP ne s'arrête pas ce weekend. Un nouveau clip avec de nombreux joueurs professionnels sera diffusé le mardi 17 mai, à l'occasion de la journée mondiale contre l'homophobie.