Cet article date de plus de 5 ans

L'espagnol Ferrovial s'intéresse aux aéroports de Nice et Lyon

Le groupe espagnol de BTP et de services Ferrovial s'intéresse aux aéroports de Nice et de Lyon dans le sud-est de la France, en voie d'être privatisés.
© VALERY HACHE / AFP
"Nous sommes intéressés par les aéroports de Nice et de Lyon ", a-t-il dit. Le groupe attend d'en savoir plus sur les conditions de la privatisation de ces deux aéroports français. Le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron a fait savoir la semaine dernière qu'elle pourrait intervenir début 2016.

A Nice comme à Lyon, l'État français entend céder la totalité des 60% qu'il détient dans les sociétés gestionnaires des aéroports. Dans les deux cas, les chambres de commerce et d'industrie possèdent 25% du capital et les collectivités locales 15% (région, département et métropole à parts égales).
Le gestionnaire des aéroports parisiens, le groupe ADP, a déjà fait savoir qu'il ne serait candidat ni pour Lyon ni pour Nice. Le gestionnaire d'aéroports espagnol Aena, premier au monde en nombre de passagers, contacté par l'AFP, n'a pas voulu dire de son côté s'il pourrait être intéressé ou non.

Déjà intéressé par Toulouse

Ferrovial s'était penché en 2014 sur le dossier de la privatisation de l'aéroport de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, mais n'avait finalement pas déposé d'offre. Un consortium chinois a racheté la part de 49,99% de l'Etat dans Aéroport de Toulouse-Blagnac pour 308 millions d'euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport nice côte d'azur économie transports transports aériens