L'ex-directeur général de la Semiacs, Henri Alonzo, condamné à un an ferme pour agressions sexuelles

Henri Alonzo, l’ex directeur général de l'une des sociétés de gestion des parkings niçois, la Semias, a été condamné ce mardi midi à trois ans dont deux avec sursis et à 24.000 euros d'indemnités. Trois salariées l’accusaient d’agression sexuelle et de harcèlement. Appel sera fait.

Henri Alonzo lors du procès (archives)
Henri Alonzo lors du procès (archives) © France 3 côte d'azur
Le tribunal correctionnel de Nice a rendu son jugement vers 13h30. La Semiacs, est la société qui gère les parkings payants à Nice. En octobre dernier, son ancien directeur général Henri Alonzo, a comparu pour agressions sexuelles sur des employées. C'est une affaire qui a fait beaucoup de bruit et de remous à Nice.

Le directeur général de la Semiacs, répondait devant la tribunal "d’agression sexuelle par personne abusant de son autorité" et "subordination de témoin".
Henri Alonzo sera par ailleurs inscrit au fichier national des auteurs d'infractions sexuelles.


Compte-rendu d'audience  :

(Reportage ROLLAND Céline, BEAUMONT Didier et PROU Bruno)

Intervenants : Nadia Jamouli - Plaignante, Claire Cadot - Plaignante et Me Philippe Soussi - Avocat d'Henri Alonzo.

Rappel des faits par Céline Rolland :


Trois salariées de la Semiacs l’accusaient d’agression sexuelle et de harcèlement. A l'issue du jugement, elles se sont déclarées "soulagées".
Cette affaire a par ailleurs coûté sa place à Benoît Kandel, ex-premier adjoint du député-maire Christian Estrosi. Il avait été PDG de la Semiacs.

Le procureur avait requis trois ans de prison avec sursis, assortis de mesures de traitement psychologique, de cinq ans d’interdiction d’exercer des fonctions d’encadrement et une mention au fichier des délinquants sexuels.
Les avocats d'Henri Alonzo, dont me Philippe Soussi ont annoncé qu'ils faisaient appel de cette décision.
Malgré cela, le contrôle judiciaire de d'Henri Alonzo continu.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice