"La victoire de la vie sur la maladie" : double transplanté rénal, il remporte quatre médailles aux World Transplant Winter Games

Il y a quelques jours en Italie, Emmanuel Gastaud a obtenu trois médailles d'or et une médaille de bronze aux Jeux Mondiaux d’hiver des transplantés. Une fierté pour le sportif de Cagnes-sur-Mer, qui a subi deux transplantations rénales par le passé.

Les épreuves sportives après les épreuves de la vie. Emmanuel Gastaud, greffé rénal, a remporté quatre médailles aux Jeux Mondiaux d'hiver des transplantés, qui se sont déroulés du 3 au 8 mars dans la ville de Bormio, en Italie. 

Le sportif de 43 ans a brillé dans les épreuves de biathlon, de ski nordique et de course en raquettes à neige, dans lesquelles il a remporté la médaille d'or. Il a en outre été récompensé par une médaille de bronze en ski de fond.

En tout, l'équipe de France a remporté 29 médailles en ski alpin et ski nordique, se hissant ainsi à la deuxième place (sur 21) des nations les plus titrées de cette douzième édition des World Transplant Winter Games.

"La victoire de la vie sur la maladie"

Il y a plusieurs années, Emmanuel Gastaud a bénéficié de deux greffes rénales. À travers ces médailles aux Jeux Mondiaux d'hiver des transplantés, le sportif souhaite rendre hommage à ceux qui choisissent de faire don de leurs organes aux malades.

C'est une grande fierté. C'est une victoire de la vie sur la maladie. Une victoire de la transplantation !

Emmanuel Gastaud

Pour lui, le sport est un moyen de véhiculer un message. "Ces victoires symbolisent la réussite de la greffe. C'est un sujet encore trop tabou. En France, de nombreuses personnes sont en attente d'une transplantation", s'émeut-il.

Une grosse préparation

Avant Bormio, l'Azuréen s'était donné les moyens de sa réussite. "Je me préparais depuis le mois d'octobre", affirme-t-il. D'abord sur des skis à roulettes, puis, lorsque la neige fut au rendez-vous, dans la station de Beuil les Launes (Alpes-Maritimes).

Le quadragénaire a même sollicité les services d'un coach en musculation. Un investissement qui a plus que porté ses fruits : "je ne m'attendais pas à gagner autant de médailles", rit Emmanuel Gastaud. 

Un athlète passionné

Ce dernier est un athlète accompli et polyvalent. Employé par le Parc national du Mercantour, ce passionné de sport s'illustre aussi bien dans les disciplines hivernales qu'estivales.

En avril 2023, il avait raflé trois médailles - dont une en or au triathlon sprint - lors des World Transplant Games, organisés dans la ville de Perth, en Australie. Le père de deux enfants est aussi président du club de triathlon de Cagnes-sur-Mer, où il réside.

Deux fois transplanté

Avant d'accomplir ces exploits en compétition, Emmanuel Gastaud a dû affronter de graves problèmes de santé. Les complications d'une valve à l'urètre avec reflux de naissance lui ont fait perdre un rein à l'âge de trois mois. 

À 17 ans, il est placé sous dialyse, quelques mois avant une première transplantation. Cette greffe dure dix ans. Il est ensuite replacé sous dialyse pendant quatre ans. Enfin, en 2011, l'Azuréen est à nouveau greffé d'un rein. 

L'aventure continue

Depuis, l'état de santé d'Emmanuel Gastaud est stable, ce qui lui permet de participer à "plusieurs compétitions dans l'année à l'échelle locale". La prochaine grande échéance : les Jeux européens des transplantés, qui auront lieu à Lisbonne fin juillet.

Emmanuel Gastaud vise également les Jeux Mondiaux des transplantés 2025, qui se tiendront à Dresde, en Allemagne. Autant dire que l'aventure sportive du Cagnois est loin d'être terminée, pour que perdure "la victoire de la vie sur la maladie". 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité