Le sport avec des tenues recyclées et recyclables, c'est possible, grâce à une start-up niçoise

Une start-up niçoise s'est mis en tête de devenir le premier équipementier de sport 100% éco-responsable. Lancée en plein confinement l'année dernière, la PME propose des partenariats aux clubs, leur fournissant des maillots à la fois recyclés et recyclables.

La start up niçoise Phénix Sports équipe déjà quelques clubs, dont le FC Cimiez à Nice.
La start up niçoise Phénix Sports équipe déjà quelques clubs, dont le FC Cimiez à Nice. © FTV / Daniel Gerner

Un petit club de football comme le FC Cimiez de Nice représente 300 licenciés qui chaque année "usent" une tenue complète : short, maillot, chaussettes, jogging... Pour Alexis Crus, le président du club, la solution n'était pas évidente. Il recherchait un partenaire local, et si possible écologique : il a trouvé Phénix Sports.

Cette start up niçoise a été lancée par deux amis, Olivier Guigonis et Paul Guinard, suite au premier confinement. Entre prise de conscience écologique et désir d'occuper le terrain : devenir le premier équipementier de sport 100% éco responsable.

Le constat est simple : l'industrie textile est l'une des plus polluante de la planète. Et le monde du sport en consomme énormément, du textile. Les clubs, qu'ils soient professionnels ou amateurs, changent régulièrement de tenues, de sponsor maillot, usent les fonds de short et les chaussettes. Ce sont des montagnes de vêtements qui finissent à la poubelle ou au fond des placards.

Le premier pas, comme une évidence : les fibres synthétiques des maillots peuvent être fabriquées à base de plastiques recyclés. Pour cela Phénix Sports s'adossent à des fabricants espagnols et portugais, et sur un programme de récupération des plastiques en mer. "Pour donner un chiffre, avec douze bouteilles en plastique on peut fabriquer un maillot de foot", confirme Olivier Guigonis. Et représenterait selon lui une économie d'énergie de 59% et une réduction des émissions de CO2 de 32%.

Les anciens maillots, une fois recyclés, servent à fabriquer du matériel d'entraînement : un cercle vertueux, qui consomme beaucoup moins de ressources et d'énergie.
Les anciens maillots, une fois recyclés, servent à fabriquer du matériel d'entraînement : un cercle vertueux, qui consomme beaucoup moins de ressources et d'énergie. © Daniel Gerner / FTV

Les deux entrepreneurs niçois ne s'arrêtent cependant pas là. Ils proposent un partenariat aux clubs, un cercle vertueux : les vieux maillots sont récupérés et recyclés sous forme par exemple de plots d'entraînement. Les nouveaux maillots, déjà à base de fibre recyclée, seront plus faciles à réinjecter dans le système, d'autant plus que le flocage nylon disparaît, au profit d'une encre biodégradable.

Football, basketball, squash, volleyball... Grâce à des tarifs compétitifs, comparable aux équipements standards, de nombreux clubs sont déjà séduits par cette approche responsable, dans l'air du temps.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement économie start-up entreprises sport football