Cet article date de plus de 3 ans

#MT180 : Christopher Rovera, lauréat de " Ma thèse en 180 secondes " dans les Alpes-Maritimes

18 candidats étaient en lice, pour expliquer l'objet de leur thèse en 3 minutes chrono. Christopher Rovera a convaincu le jury et le public. Il disputera la demi-finale à Paris le 6 avril prochain.
Les doctorants 2018 et le jury.
Les doctorants 2018 et le jury. © A.Maccari
L'exercice n'est pas facile : expliquer sur scène en 180 secondes, c'est-à-dire 3 minutes, l'objet d'une thèse scientifique qui fera plusieurs centaines de pages.
Mais la motivation est là. 18 doctorants des Alpes-Maritimes ont donc tenté l'expérience cette année pour la 5è édition. Pour apprendre à vulgariser, à scénariser leur propos et à le restituer devant un public, ils sont suivi une formation d'écriture de 4 mois. L'événement, organisé par la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et le CNRS, existe depuis 2014 en France.

Une finale départementale


Dans les Alpes-Maritimes, la finale a eu lieu ce lundi 27 mars à Nice, à la maison de l'étudiant. Cette année, c'est un doctorant au Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire qui remporte le prix du jury et le prix du public. Il s'appelle Christopher Lovera et il a su expliquer en 3 minutes la caractérisation des propriétés contractiles des fibroblastes de la niche ganglionnaire pré-métastatique du mélanome.

 


Christopher Rovera, et Sosthene Ibouanga ( doctorant au Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales, et  deuxième prix du jury ) représenteront donc la Côte d’Azur le 6 avril prochain pour la demi-finale à Paris.
La finale, c'est à Toulouse début juin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ma thèse en 180 secondes éducation société université