Mystère autour des résultats du concours à la faculté de médecine de Nice

Faculté de médecine de Nice / © MAXPPP/François Vignola
Faculté de médecine de Nice / © MAXPPP/François Vignola

Les notes du concours du premier semestre des premières années de la faculté de médecine de Nice sont tombées jeudi 9 janvier, en fin d’après-midi. Depuis, le campus bruisse des inquiétudes de certains élèves qui ne comprennent pas les résultats.

Par France Montagne & ALH

Affolement chez une partie des élèves de première année de PACES de l’Université de Nice.

En fin d'apres-midi du jeudi 9 janvier, ils ont reçu leur note au concours du premier semestre de première année commune aux études de santé. Des notes qu’ils estiment extrêmement basses pour certains et extrêmement élevées pour d’autres, bouleversant de fait le classement au concours.
 

"Il y a plus de 150 personnes au-dessus de 400 points, avec un major qui a eu 530... C’est du jamais vu ! Il est là le problème..." commente une étudiante qui souhaite rester anonyme de peur des répercussions que pourraient lui causer son témoignage.

L’effet domino

On le sait, la première année de médecine est la plus difficile de ce cursus très prisé. La compétition y est féroce et les places limitées par un numérus clausus.
Pour preuve, cette année, seuls 160 étudiants pourront accéder à la seconde année de médecine… et ils sont 1 418 inscrits à cette rentrée.

Chaque fin de semestre est conclue par un concours qui leur octroie un nombre de points qui détermine leur classement à la fin de l’année et donc l’obtention, ou non, d’une place pour poursuivre leurs études.

Le nombre de point maximum est de 600. Un étudiant qui atteint les 300 points est déjà une belle performance selon des parents d’anciens élèves de médecine.

Avec plusieurs centaines d’étudiants qui ont eu des notes "plus que remarquables", nous sommes en droit de nous poser des questions souligne un parent d’élève.

Quand le doute plane… l’imagination va bon train

Interrogés, les étudiants et les parents d’élèves, qui tous souhaitent rester anonyme tant le sujet est délicat pour eux, s’interrogent.

D’après ce que nous disent des étudiants de 2e et 3e année, le niveau de notre première année s’inscrit dans la continuité. Alors comment se fait-il qu’il y a d’aussi bons résultats ?

Certains d’entre eux évoquent, pourquoi pas, la possibilité de fuites qui pourraient expliquer de tels succès.

D'autres, un dysfonctionnement informatique qui aurait mis le "bazar" dans le classement des étudiants.

Ni fuite, ni bug


"Pures allégations" s’indigne la directrice administrative de la faculté de médecine de Nice. Pour Isabelle Callea, directrice administrative de la faculté de médecine, 

Ces propos vont au-delà de ce que l’on est en capacité d’entendre. Je suis choquée d’entendre parler de fuites, c’est un peu diffamatoire quand même."


En termes de fuite de sujet, la faculté de médecine réitère : "aucune fuite ne s’est jamais produite dans notre académie. Tout est hyper sécurisé, nous sommes très strictes sur ce sujet. Et de continuer : "rien ne passe par informatique, tout est enfermé dans des coffres et les procédures sont ultra sécurisées".

J’ai moi-même validé les notes que le jury m’a transmises jeudi 9 janvier à 17h et je les ai faites parvenir aux élèves vers 18h15. La faculté de médecine n’a jamais connu de bug informatique, pourquoi y en aurait-il un aujourd’hui ? Tout a été vérifié" complète Isabelle Callea, directrice administrative de la faculté de médecine.


La directrice nous indique que la première année de cette filière est sanctionnée par un concours. "Les notes et le classement peuvent fluctuer d’une année sur l’autre, comme le niveau des élèves. Une comparaison avec les années antérieures ne veut absolument rien dire. Ça reste un concours !"

Selon elle, "ces allégations sont le fruit d’étudiants doublant et/ou de parents d’étudiants doublant".

Le doyen interpelé par mail


Sollicité par mail, par un parent d’élève, le doyen de la faculté de médecine, Patrick Baqué, a répondu qu’il examinerait la situation et que les vérifications d’usages vont être engagées.
A ce jour aucune enquête n’est ouverte.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus