Nice : le centre Antoine Lacassagne met en évidence une prédisposition génétique dans l'infection à la Covid-19

Le centre Antoine-Lacassagne a annoncé la publication d'une étude dans la revue scientifique Trends in Genetics qui met en avant sur la prédisposition génétique individuelle d’infection au coronavirus SARS-CoV-2, qui s'ajoute aux facteurs aggravants déjà connus.  
Pourquoi certains individus sont plus vulnérables que d'autres face au coronavirus,  et développent une forme grave de la Covid-19 ?
Les chercheurs et médecins du centre Antoine Lacassagne  ont trouvé l'explication.
Pour eux, la génétique n'est pas étrangère à cette vulnérabilité, c'est ce qu'il ressort d'une étude publiée dans la revue scientifique Trends in Genetics.
 

Le centre Antoine Lacassagne, spécialisé sur les soins et la recherche sur le cancer

Sachant que les patients souffrant d'un cancer sont particulièrement fragilisés ( les décès sont  cinq fois supérieurs en cas d’atteinte par le coronavirus), médecins et chercheurs ont voulu, dès le début de l'épidémie, déterminer les facteurs de risque génétiques individuels à développer cette maladie. L'âge, l'obésité, l'hypertension n'ont pas été pris en compte.

 

Les travaux montrent l’existence de différences de sensibilité à la Covid-19 entre individus en fonction de leurs caractéristiques génétiques et de deux enzymes opposées, celles qui permettent la pénétration du virus dans la cellule cible (infection) et celles qui écartent le virus à distance de cette cible (protection). Sur ces bases, les principaux groupes connus de sujets à risque Covid-19 s’accordent avec des profils génétiques spécifiques. La principale conséquence et perspective immédiate qui résulte de ce travail est la possibilité d’une caractérisation génétique individuelle du risque de développer l’infection Covid-19 sur la base d’un test génétique simple et peu coûteux type PCR.

Etude du Centre Antoine Lacassagne

 

Ces conclusions sont transposables à tous les individus, même ceux qui ne sont pas atteints par le cancer.


L'enjeu

Quelles perspectives cette étude ouvre t-elle ? Un test génétique, tout simplement. Il permettrait de mettre en évidence les risques de chaque patient à être infecté ou pas. Pour l'instant, on n'en est pas là, c'est une question de temps et d'argent.A grande échelle, ces tests génétiques coûteraient seulement quelques euros par patient.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19