Nice : de nouvelles données de la voie lactée dévoilées grâce à la mission spatiale Gaïa

Publié le
Écrit par Catherine Lioult et Olivier Chartier-Delègue

Gaïa transmets chaque jour 500 millions de données vers la terre ce qui permet d'établir une cartographie en 3D de la Galaxie, la Voie Lactée. Le voile se lève donc sur la formation, la composition et l'évolution de l'univers.

Gaïa, c'est une sonde qui navigue à un million et demi de kilomètres de la terre. Elle se promène dans notre univers qui est proche (système Solaire)  mais aussi dans des galaxies plus distantes). Elle observe constamment le ciel. Les 500 millions de données collectées tous les jours convergent vers la terre et elles sont  traitées par des ordinateurs, puis exploitées par des astronomes.

L'observatoire de Nice partenaire

Lancée depuis Kourou, par une fusée Soyouz-Fregat le 19 décembre 2013 à 10 heures 12, heure de Paris, Gaïa est donc le nom de la sonde, mais aussi celui d'un projet majeur de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Et depuis 2013,  une équipe de l'Observatoire de la Côte d'Azur est dédiée à ce projet.

On essaie de comprendre comment les planètes se sont formées, comment la terre s'est formée. On sait que les astéroïdes ont apporté leur contribution pour qu'il y ait de l'eau sur terre quelque part. Ils sont liés à la naissance de la vie.

Paolo Tanga, astronome à l'Observatoire de la Côte d'Azur

L'ESA a rendu public un troisième catalogue  

Ce lundi 13 juin, L'ESA a donc présenté un nouveau catalogue, une cartographie très attendue des astronomes du monde entier. Car depuis 18 ans, Gaïa améliore en temps réel et en 3D les connaissances sur notre Galaxie, la Voie Lactée, et dévoile sa composition, sa formation et son évolution.

Gaïa nous permet de mesurer la profondeur du ciel, la distance à laquelle les étoiles se trouvent. Nous avons une cartographie en 3D en mouvement, avec des informations sur la nature de la matière, la composition chimique des objets rencontrés.

Alejandra Recio Blanco, astronome à l'Observatoire de la Côte d'Azur

Gaïa fournit ainsi avec une précision sans précédent la position de près de 1,8 milliard d’étoiles répertoriées, soit près de 1 % de toutes les celles de la Voie Lactée. 

Le procédé

Alejandra Recio Blanco nous livre quelques explications. Assemblée à Toulouse à Airbus, Gaïa est  composée d'une céramique spéciale qui résiste aux variations de température. Cet "appareil photo géant"  capte la lumière des étoiles qui se réfléchit sur deux miroirs orientés vers un capteur de très grande taille. Spectre, vitesse de déplacement les données sont enregistrées. Et  l'intérieur de la sonde comprend un prisme qui dispense un arc-en-ciel. Quand il manque des couleurs, c'est qu'elles ont été absorbées par les atomes et les molécules qui sont dans l'atmosphère de l'étoile. L'absence de couleurs , c'est en quelque sorte l'ADN de l'étoile.

 Ce programme révolutionne pour les astronomes mais aussi pour le grand public, notre connaissance de l'univers. Une fenêtre sur le ciel qui s'ouvre sur des centaines d'années-lumière.