Nice : "gilets jaunes" et "stylos rouges" manifestent chacun de leur côté

Douzième samedi de mobilisation pour les "gilets jaunes" ce samedi, le premier pour les enseignants du mouvement des "stylos rouges", ce samedi après-midi à Nice.
Certains "gilets jaunes" ont défilé avec des bandages ensanglantés pour protester contre les violences policières.
Certains "gilets jaunes" ont défilé avec des bandages ensanglantés pour protester contre les violences policières. © France 3 Côte d'Azur
Des bandages, tachés de sang. Les gilets jaunes affichent leur soutien à toutes les victimes. Ceux qui sont décédés sur des ronds points ou ceux qui ont été blessés depuis le début des manifestations par les opérations de police. En cause selon eux, l'utilisation des flash-balls et la dérive violente de certains policiers.

Ces policiers oublient qu’ils sont citoyens, il faudrait qu’ils se le rappellent et qu’on se bat pour l’avenir de tous


Cette 12ème journée de manifestation, non déclarée en préfecture, rassemble 600 personnes dans Nice. C'est presque deux fois moins que la semaine dernière mais ceux qui sont là sont toujours aussi déterminés.

On n’a pas été écoutés et on ne l’est toujours pas. Donc le mouvement va durer. Mon sentiment personnel, c’est que jusqu’au mois de juin on sera là tous les samedis.


Les "gilets jaunes" affirment chercher à s'organiser, se structurer. Pour l'occasion ils appellent à suivre le mouvement de grève de la CGT lancé pour mardi prochain.
 

Une trentaine de "stylos rouges"


A quelques rues de là, place Masséna, les "stylos rouges" ne sont qu'une trentaine. Ils poussent leur complainte façon le bon roi Dagobert. Classes surchargées, salaires bloqués, réforme du bac toujours pas aboutie, les profs font face à une perte de sens. Annabelle Canova, enseignante :

On a vraiment l’impression qu’aujourd’hui l’enseignant n’est plus là pour transmettre un savoir, alors que c’st notre rôle de former des citoyens. On pourra le faire à condition d’avoir une reconnaissance de la part des parents et de notre hiérarchie.


Les "stylos rouges", en écho aux "gilets jaunes" ont cherché à sensibiliser les passants à la nécessaire amélioration des conditions d'enseignement. Pour eux c'est un service public en danger.


REPORTAGE Olivier Théron, Chantal Fazi, Coralie Becq, Frédéric Cerulli, Jean-Marc Sara, Anne-Laure Mathuriau :
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société manifestation social