Nice : les pointus électriques séduisent de plus en plus les particuliers

Ce petit bateau de pêcheur, emblématique des ports azuréens, se modernise. Les particuliers peuvent désormais opter pour un moteur électrique, pour une alternative plus verte mais pas plus chère !

Cela fait déjà 6 ans que le premier pointu électrique a vu le jour. A Nice, désormais ce sont les particuliers qui se laissent tenter. Fini l'odeur et le bruit du moteur ! 

Robert Buttigieg est l'heureux propriétaire d'un pointu électrique. Le moteur de son bateau de 1945 était bon à jeter quand il a décidé de convertir son pointu à l'électrique. "Le pointu ça ne pollue pas autant qu'un gros bateau mais c'est vrai qu'on a voulu contribuer à améliorer l'environnement", souligne-t-il. Robert est le premier particulier à avoir converti son navire à l'électrique.   

Il suffit d'une demi-journée pour que son pointu ait une allure plus verte. Côte porte-monnaie, le prix de l'opération est le même que si le propriétaire choisissait d'installer un nouveau moteur thermique. 

L'aspect un peu moins pratique se révèle une fois accosté. Le pêcheur doit débrancher le safran qui pèse une quinzaine de kilos, sur lequel sont fixés les éléments nécessaires à la navigation. C'est le mince prix à payer pour participer à une bonne action environnementale. 

Plus simple et plus fiable

A La Mouette, l'association qui fédère les amoureux des 85 pointus de Nice, quelques irréductibles préfèrent encore leurs anciens modèles. 

Maintenant, c'est la mode du tout électrique, c'est bon pour la planète mais bon... Ça perd de son charme.

Jean-Paul Subias, membre de l'association La Mouette

L'atelier d'Alain Delache, l'ingénieur et concepteur du pointu électrique, tourne à plein régime. Situé à quelques pas du port, c'est là que l'inventeur du pointu électrique fabrique les nouveaux moteurs électriques. Et il ne chôme pas ! "De plus en plus de gens font la bascule, dit-il. Parce que c'est plus simple, plus fiable et plus dans l'air du temps."

A ce jour, six bateaux sont électriques. Sept autres pointus électriques ne devraient pas tarder à rejoindre les rangs au port de Nice. Et bientôt, nous verrons même des pointus électriques jusque sur le côtes bretonnes ! 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie ports transports transports maritimes loisirs sorties et loisirs pêche loisir environnement nature tradition culture