• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Nice-Matin s'explique sur le départ de Robert Namias

Dans son édition du jeudi 3 septembre, Jean-François Roubaud signe un éditorial. Il répond en direct aux questions de Jacqueline Pozzi dans notre journal télévisé de midi.
Dans son édition du jeudi 3 septembre, Jean-François Roubaud signe un éditorial. Il répond en direct aux questions de Jacqueline Pozzi dans notre journal télévisé de midi.

La rédaction de Nice-Matin explique pourquoi Robert Namias, directeur de l'information, quitte le navire, moins d'un an après sa prise de fonction. Jean-François Roubaud, président du conseil de surveillance et journaliste a écrit une tribune dans laquelle il reconnaît des tensions.

Par Laurence Collet

Robert Namias a annoncé son départ hier, mercredi 2 septembre, provoquant une onde de choc dans le groupe Nice-Matin. Mais pas une surprise. Le directeur du groupe, nommé en décembre dernier, était sur le départ, car des tensions étaient apparues entre son équipe de direction et le conseil de surveillance, composée des salariés qui ont participé au sauvetage de Nice-Matin en novembre 2014.  / © AFP/ Valéry Hache

Crise de gouvernance

C'est la crise de gouvernance du journal et également ses difficultés économiques qui provoquent ce rebondissement à la tête du journal. 

Robert Namias a accompli un travail remarquable (Jean-François Roubaud)


Dans l'édition de ce jeudi 3 septembre, Jean-François Roubaud reconnaît: "Robert Namias a accompli un travail remarquable". "Le conseil de surveillance regrette son départ", ajoute-t-il. Le président du conseil de surveillance reconnaît les tensions qui étaient apparues, évoquant "le respect d'une culture de la transparence" qui semblait faire défaut, selon Jean-François Roubaud. 

Sur le même sujet

French Touche : les Bad Boys de Marseille avec Akhenaton

Les + Lus