Nice : Max Cavaglione, ancien conseiller municipal de gauche, est décédé

© France3 Côte d'Azur
© France3 Côte d'Azur

Conseiller Municipal entre 1978 et 2001, Commandeur de la Légion d'honneur, médaille de la Résistance, ancien du lycée Masséna, il était expert-comptable de formation. D'où sa parfaite compétence en matière de contrôle de gestion municipale et sa lutte acharnée contre le système Médecin.

Par Yves Lebaratoux

Max Cavaglione, profil d'un tombeur : ( http://ciccolini.perso.libertysurf.fr/presse_3.html)
"En faisant scission du groupe d'opposition de gauche au conseil municipal, Max Cavaglione prive la liste de Gauche Plurielle d'un symbole. Celui qui est entre en "opposition" à 59 ans en 1978, fait figure d' artisan de la chute du système Médecin. Certains n'hésitent pas, d'ailleurs, à employer le terme de "tombeur" de Jacques Médecin. A ses côtés figuraient le socialiste Jean-Hughes Colonna, le bâtonnier Pierre Joselet, ainsi que le général Binoche, gaulliste de gauche. Et en ralliant la liste lancée par I'avocat Joseph Ciccolini, il apporte tout le savoir-faire et la réputation d'un procédurier craint et respecté.
Commandeur de la Légion d'honneur, médaille de la Résistance, et ancien du lycée Masséna, Max Cavaglione s'est fait une spécialité : la dénonciation des clauses du contrat liant la ville a la compagnie générale des Eaux, devenue Vivendi.
En claquant, hier en plein conseil municipal, la porte... du groupe d'opposition auquel il appartenait, Max Cavaglione I'a confirmé : "Je suis déterminé à poursuivre sans concession mon combat pour la sauvegarde de I' intérêt général et centre la mainmise des grands groupes financiers. Constatant que des citoyens appellent à la constitution d'une liste de "Rassemblement républicain", "défendant sans ambiguïté les mêmes valeurs que moi, J'ai décidé de répondre positivement. Mais, par loyauté envers les membres de mon groupe J'ai décidé de quitter celui-ci".
Ainsi, s'exprimait l'avocat Joseph Ciccolini, qui résume bien "le personnage" : Max Cavaglione.

MAX CAVAGLIONE : Le poison de Médecin (Article d'Hervé Gattegno LE NOUVEL OBSERVATEUR /ÉVÉNEMENT) :
"Max Cavaglione est un petit homme qui a la passion des chiffres. Il est pourtant une addition qu'il n'a peut-être jamais faite : à eux trois, les véritables tombeurs de Jacques Médecin totalisent plus de 210 ansI Avec ses deux camarades de lutte, le général en retraite François Binoche et l'ancien bâtonnier Pierre Joselet — décédé il y a
quelques mois —, il a consacré près de deux décennies à traquer les carambouilles du tout puissant maire de Nice. Dans son appartement, Max Cavaglione a entassé, entre les fauteuils Louis XV et les tapisseries d'Aubusson, des centaines de dossiers. Tous les dessous de la gestion de la cinquième ville de France. Au début des années 80, cet ancien diplômé d'HEC, a déjà trouvé l'essentiel : le mécanisme qui permet aux amis du maire de transformer, par le biais d'associations para-municipales, l'argent public en fonds privés. Le secret du système Médecin. La suite est une longue bataille de procédure qui vaudra aux trois septuagénaires les injures du "roi Jacques" en plein conseil municipal (où ils siègent avec les socialistes) et un surnom sur la Promenade des Anglais : les « pépés flingueurs ». Entre-temps, il y aura eu les périodes de doute : le pouvoir ne semblait guère pressé de leur prêter main-forte...
Le 16 septembre 1990, Médecin s'est enfui comme un voleur, cerné par la justice, le fisc et la police. Ce fut un peu la victoire contre un maire qui aimait trop l'argent, du petit qui avait la passion des chiffres
". Hervé Gattegno

REACTIONS :

Paul Cuturello, conseiller municipal socialiste, rend un hommage attristé à Max Cavaglione et lui dit "au revoir".

Christian Estrosi, Député-Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur :
"C'est avec beaucoup de tristesse que je viens d'apprendre le décès de Max CAVAGLIONE, ancien Conseiller Municipal de la Ville de Nice entre 1978 et 2001. Pour avoir siégé en même temps que lui en 1983 au Conseil Municipal de Nice, j'ai le souvenir d'un homme intègre, passionné et courtois. Max Cavaglione était un homme pour qui j'ai toujours eu du respect. Au delà de nos convictions différentes, je veux saluer l'engagement qui a été le sien pour notre ville. Je veux présenter mes sincères condoléances à sa famille

Sur le même sujet

Les + Lus