Nice : polémique et réactions autour de la démolition de la fontaine de la place du palais de Justice

Sa démolition fait polémique sur les réseaux sociaux, pourquoi la fontaine de la place du palais de Justice à Nice disparaît-elle ? Qui paye la facture ? On vous dit tout !

Ce mardi 19 janvier, la fontaine de la place du Palais de justice a disparu.
Ce mardi 19 janvier, la fontaine de la place du Palais de justice a disparu. © Manon Hamiot / FTV

Bien connue des Niçois venant déjeuner sur ces rebords ou des fêtards se donnant rendez-vous autour, l'emblématique fontaine de la place du Palais de justice de Nice n'est plus.

Ce mardi 19 janvier, elle a été démolie par les services de la ville. Elle sera remplacée par une oeuvre de l'artiste Laurent Bosio.

Selon la ville de Nice :"Depuis plusieurs années, ce lieu emblématique est malheureusement occupé par de nombreux véhicules ventouses (principalement des deux roues) stationnés de manière aléatoire et illicite sur la place, dérangeant piétons et commerçants". 

La requalification de la place passera par :"L’installation d’une œuvre de l’artiste Laurent Bosio, mécènée par les commerçants, en lieu et place de la fontaine. Mais aussi l’installation de bancs autour de l’œuvre et la création d’une cinquantaine de places de stationnement deux roues à l’entrée du Vieux-Nice, le long de la rue de la préfecture" complète la mairie.

Pour Jean-Pierre Lellouche, président de l'association des commerçants du vieux-Nice, il était temps de modifier cette place.

Nous ce qu'on veut c'est améliorer le quotidien. C'est devenu très compliqué de trouver des places de livraisons et puis c'est vrai qu'elle est mal fréquentée.

Jean-Pierre Lellouche.

De son côté, l'artiste Laurent Bosio, ne souhaite pas s'exprimer tant que l'oeuvre n'est pas installée.

Qui paye la facture ?

C'est là qu'il y a un hic, de son côté la mairie explique que l'oeuvre est "mécénée par les commerçants". Mais du côté des commerçants, la réponse est plutôt évasive :" je ne rentre dans pas dans ces détails ! On est pour la paix des ménages, c’est un projet qui a été accepté par la ville" explique Jean-Pierre Lellouche, président de l'association des commerçants du vieux-Nice.

Guillaume Aral, explique de son côté avoir entendu parler "d'un généreux donateur". Pour l'heure, pas plus de précisions...

Polémique autour de sa démolition

Dans un communiqué, les élus écologistes de Nice font part de leur étonnement.

Sa démolition est donc la triste conclusion d’un manque d’entretien par les autorités de la ville de Nice. Encore de l’argent public gaspillé…

Elus écologistes de la ville de Nice


Ces derniers s'interrogent également sur son remplaçant :"C’est un faux arbre qui la remplacera. Pourquoi ? Nous demandons à ce qu’un réel arbre soit planté. Et pourquoi ne pas installer des pergolas pour faire de cette place un oasis de fraîcheur ? N’oublions pas que notre ville souffre de canicules de plus en plus intenses tous les étés" Concluent-ils.

Sur le groupe Facebook, "le coeur de Nice", les réactions sont nombreuses. "Incompréhensible et écoeurant" peut-on lire en commentaire ou encore "Dommage", "C'est une plaisanterie?". La publication a été partagée 260 fois par les internautes.

"Problèmes techniques et fréquemment plus en eau"

L'adjoint au maire de la Ville a répondu sur twitter. Selon Anthony Borré :"La fontaine posait des problèmes techniques et n'était fréquemment plus en eau".

"La commande vise à symboliser la ville méditerranéenne qu’est Nice aujourd’hui. L’olivier, arbre typique de la Côte d’Azur et de Nice, symbole de paix et de réconciliation, trouvera alors toute sa cohérence dans cet espace de la place du Palais de Justice" explique la mairie de Nice dans un communiqué.

Une manifestation prèvue ce samedi 

Guillaume Aral, ex-acteur de la vie politique (ex-RN) à Nice et gérant la Galerie Ferrero, va jusqu'à appeler à manifester ce samedi.

La fontaine était à tous les Niçois, pas à ces quelques commerçants ! J’appelle à une manifestation samedi de 14h à 15h sur la place du Palais pour crier notre colère !

Guillaume Aral, gérant de la Galerie Ferrero

Contacté, il confirme son étonnement :"J'ai été trés surpris, samedi j'ai vu une palissade et aujourd'hui elle est détruite! Ce qui m'énerve, c'est la politique du fait accompli" explique-t-il. 

Jérôme Durif, acteur culturel de la vie niçoise appelle également à manfiester pour qu'une nouvelle fontaine soit construite à la place de l'ancienne.

"A vous de vous faire une idée sur les motivations de cette destruction et de décider si vous voulez venir manifester statiquement, samedi après-midi place du palais pour qu’une nouvelle fontaine soit construite à la place de l’ancienne" écrit-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture justice société patrimoine