Nice : quand un Ehpad fête la Saint Jean avec un bal avec le groupe "les P'tites Ouvreuses"

Le groupe de musique "Les P'tites Ouvreuses" a fété la Saint Jean dans un Ephad de Nice en proposant un bal aux residents, à leur familles et bien sûr aux soignants. La reprise a été une belle respiration pour tout le monde apres des mois de confinement.

Quand la musique a des vertus thérapeutiques...
Quand la musique a des vertus thérapeutiques... © R.RICO / FTV
Nous sommes à Nice, à la maison de retraite St-Jean Helios, non loin du port. L'épidémie de Covid-19 a épargné les 66 résidents, qui souffrent de la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson. Ce jour-là, l'ambiance est à la fête. 

Les P'tites ouvreuses sont en résidence d'artiste, le groupe va s'adapter au public et faire preuve d'inventivité. Normalement, la formation niçoise aurait du venir une fois par mois à partir de février pour "des ateliers de créations musicales, centrés sur les gestes et le toucher" mais le coronavirus est passé par là.
L'aventure s'est terminée avec le confinement.
Les P'tites Ouvreuses sur scène dans l'Ehpad.
Les P'tites Ouvreuses sur scène dans l'Ehpad. © R.Rico / FTV
Pour le groupe, l'intérêt est double. Venu en formation complète, il propose aux résidents, aux familles et aux soignants un extrait de leur "Guinguette Chic". C'est une sorte de bal, de sarabande.

Tous les jeudis les musiciens exploraient et composaient des musiques, jeux, danses et chansons de bal dans l'établissement pour compléter le répertoire du bal interactif Guinguette Chic. Et ces travaux se faisaient in situ, parmi les résidents, leurs familles et les équipes, à la recherche du bal perdu, une façon de concevoir la création artistique au service du bien être !

Cédric Gonnet, Les P'tites Ouvreuses

Cédric explique aussi que la musique est un terrain de recherche, qui a des vertus thérapeutiques.
 La musique, ça fait du bien, ça rend heureux, c'est une évasion et pour nous, c'est un public gratifiant.
Les résidents battent le rythme, dansent pour certains.
Les résidents battent le rythme, dansent pour certains. © R.RICO / FTV
Pour composer notre musique, il fait les observer.

Le contact manque aux personnes âgées, là, ils dansent, ils font des farandoles. Et ces travaux se faisaient in situ, parmi les résidents, leurs familles et les équipes , à la recherche du bal perdu, une façon de concevoir la création artistique au service du bien-être

Cédric Gonnet, Les P'tites Ouvreuses

A chacun sa façon de vivre le moment !
A chacun sa façon de vivre le moment ! © R.RICO / FTV
Les musiciens reviendront, ils l'ont promis.
Pour jouer, créer et surtout rencontrer un public unique, d'habitude si isolé du monde extérieur. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus santé personnes âgées famille musique culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter