Nice : quand les responsables de la salle de concert Le Volume attaquent la mairie

Les responsables de la salle de concert niçoise Le Volume attaque la mairie devant le Tribunal correctionnel / © J. Soffer, FTV
Les responsables de la salle de concert niçoise Le Volume attaque la mairie devant le Tribunal correctionnel / © J. Soffer, FTV

L’association qui gère le Volume attaque la ville en justice pour promesse non tenue. La salle de concert devait déménager sur la place Garibaldi mais en juillet 2019 la ville s'est désengagée officiellement de ce dossier.
 

Par Véronique Lupo

En septembre 2017, après 13 ans d'activités, le Volume, espace dédié aux musiques actuelles, est définitivement contraint de quitter la rue Defly. En juillet 2019, un courrier de la mairie lève définitivement tout espoir d'investir l'espace préempté en 2014 par la ville de Nice, pour les recevoir place Garibaldi.

Le fruit de vingt ans de travail est réduit à néant,

nous dit Alex Ornon, musicien, association Alternative Moose Records.

Avec des dettes pour l’association, voilà ce que nous laisse Monsieur le maire.

Pour être indemnisée, l'association a décidé de porter l'affaire devant le tribunal administratif pour promesses non tenues.

"L’association qui gère le Volume est libre d’accepter ou de refuser ces propositions"

Côté mairie, la réponse est toujours la même : il est impossible de s'opposer au refus des propriétaires voisins des locaux place Garibaldi, mais il y avait d'autres possibilités.

On leur a fait des propositions de locaux qui convenaient comme notamment le pôle de musiques actuelles qui est en train de se développer sur le 109,

dit Alain Philip, Directeur Général Services Techniques Ville de Nice.

Mais l’association est libre d’accepter ou de refuser ces propositions,

conclut-il.

Selon l'association, le 109 aurait été seulement évoqué, et il ne correspond pas de toute façon au besoin d'un espace accessible à tous en centre-ville.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus