Le Niçois Fabio Quartararo a remporté le Grand Prix d'Espagne de MotoGP

"P..., c'est le plus beau jour de ma vie ! ", s'est exclamé Fabio Quartararo, 21 ans, après sa victoire dimanche, se montrant visiblement ému sur le podium. Il est arrivé devant Maverick Vinales (Yamaha) et Andrea Dovizioso (Ducati). C'est la première victoire d'un Français depuis 1999.
La consécration pour Fabio Quartararo, jeune Niçois de 21 ans qui a débuté la moto l'an dernier, il a remporté le Grand Prix d'Espagne à Jerez de la Frontera ce dimanche 19 juillet.
La consécration pour Fabio Quartararo, jeune Niçois de 21 ans qui a débuté la moto l'an dernier, il a remporté le Grand Prix d'Espagne à Jerez de la Frontera ce dimanche 19 juillet. © Javier Soriano - AFP
C'est enfin la consécration pour Fabio Quartararo ! Le Niçois âgé de 21 ans, a remporté dimanche le Grand Prix d'Espagne de MotoGP. C'est son premier succès dans la catégorie reine du sport moto et la première victoire d'un pilote français depuis Régis Laconi en 1999. Un prodige de la moto surnommé "el diablo". 

Science de la course

Le jeune Français de 21 ans, qui a débuté en MotoGP seulement l'an dernier, avait vu à plusieurs reprises la victoire lui échapper face à la science de la course de Marc Marquez, le sextuple champion du monde espagnol, qui a déjà clairement identifié Fabio Quartararo comme son principal rival. Mais dimanche c'est Marquez qui a mordu la poussière, et même violemment puisqu'il a été évacué de la piste du circuit de Jerez sur une civière après avoir essayé en vain de rattraper les leaders de la course après une première erreur.
  

Visiblement ému


"P..., c'est le plus beau jour de ma vie !", s'est exclamé Quartararo après l'arrivée, se montrant ensuite visiblement ému sur le podium,enlarmes  alors que la Marseillaise retentissait. Il est seulement le 4e pilote français à remporter une épreuve de la catégorie reine après George Monneret en 1954, Christian Sarron en 1985 et donc Régis Laconi. a la fin de sa coiurse, il a exprimé un cri rageur, un cri de joie. Chez nos confrères de Canal + Sport il est tout sourire et incrédule : 

Ah j'arrive pas à réaliser ! C'est vraiment dur de savoir que j'ai gagné mon premier grand prix ici à Jerez. Cela avait très mal commencé, mauvais départ, mauvais premier tour... J'étais derrière les Ducati on sait très bien que c'est très difficile à dépasser, je suis super content d'avoir pu faire une super remontée.

Fabio Quartararo, vainqueur du Grand Prix d'Espagne de motoGP

A Nice, où il est né, sa famille et ses amis saluent l'exploit sportif.
 

La larme à l'oeil, le drapeau français, le premier podium, c'était exceptionnel, un moment qu'on attendait tous depuis longtemps. Cela faisait longtemps qu'il faisait des deuxièmes places, des troisièmes places, beaucoup de podiums l'année dernière et là il gagne... C'est extraordinaire pour nous Niçois !

Jacky Honda ami de la famille Quartararo, Champion de France en 83 sur 250cc


"C'est extraordinaire, il s'est frotté aux plus gros, aux plus grands, c'est quelque chose qui devait arriver depuis un bon moment !", affirme Joseph Berebi, un ami de la famille. Parti en pole position, Quartararo a dû céder du terrain dans les premiers tours de la course, notamment face à Marquez et un autre Espagnol Maverick Vinales. Mais une erreur de Marquez, qui est sorti dans les graviers, puis une de Vinales lui ont permis de prendre la tête pour ne plus la quitter jusqu'à la ligne d'arrivée qu'il a franchie avec près de cinq secondes d'avance sur Vinales, deuxième.

Opération


Marquez a ensuite entamé une fantastique remontée qui l'a ramené de la 18e à la 3e place avant de commettre une nouvelle erreur et de faire une impressionnante cabriole dont il s'est relevé visiblement très endolori, avec une fracture de l'humérus qui nécessitera une opération.

Prestigieux rival


"Je n'ai pas vraiment vu la course de Marc sinon qu'il a encore réalisé un sauvetage extraordinaire", a constaté Quartararo qui le suivait alors. Il espère que le champion espagnol sera rétabli pour la prochaine course et constate qu'il n'a visiblement rien perdu de sa vitesse. "Tout le monde peut avoir un accident ou des problèmes techniques", a souligné Quartararo en conférence de presse, se refusant à enfoncer son prestigieux rival. La ville du départ il était confiant, comme le montre son post Facebook : "On continue à travailler pour demain". 

Successeur de Rossi 


Le Français court cette année, comme l'an dernier, pour l'écurie satellite de Yamaha, Petronas-SRT. Après avoir terminé 5e du championnat en 2019, il sait déjà qu'il rejoindra l'an prochain l'écurie d'usine de Yamaha, prenant la selle de la  légende italienne Valentino Rossi, septuple champion du monde.

Passation de pouvoir


Comme un signe de cette passation de pouvoir programmée, Rossi a échoué dimanche dans le bac à graviers alors que son jeune successeur remportait sa première victoire au guidon d'une machine disposant cette année des derniers développements conçu par l'usine.

Championnat du monde retardé


Le podium a été complété par Vinales (Yamaha), 2e, et l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati) 3e. Le GP d'Espagne était la première manche du championnat du monde MotoGP 2020 dont le début a été retardé de plusieurs mois par l'épidémie de coronavirus. Une minute de silence a été observée avant le départ de la course pour les victimes de cette maladie auxquelles Quartararo a également rendu hommage après sa victoire.


Calendrier bouleversé 


Celle-ci lui permet naturellement de prendre la tête du championnat du monde dont la prochaine épreuve, le GP d'Andalousie, aura lieu sur ce même circuit de Jerez dimanche prochain. Le calendrier du championnat a été bouleversé par la pandémie et, à l'instar de la Formule 1, ses organisateurs ont décidé de prévoir plusieurs courses sur les mêmes circuits et de diminuer le nombre d'épreuves prévu.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
moto sport auto-moto