On fête les 40 ans de la réouverture de la ligne Nice/Cuneo/Ventimiglia

La ligne Nice/Còni/Ventimiglia / © FTV
La ligne Nice/Còni/Ventimiglia / © FTV

Cela fait 40 ans que la ligne Nice/Cuneo/Ventimiglia a rouvert après de gros travaux. Cette ligne de train a de nombreux intérêts, économiques et patrimoniaux. Elle met en relation plusieurs vallées.
 

Par Magali Gazzano

Les intérêts de la ligne Nice/Cuneo/Ventimiglia

Aquesta linha a tres atrachs majers

Cette ligne a trois attraits majeurs :
C’est une ligne de vie entre les habitants des 5 vallées traversées, mais aussi entre la côte et le Piémont.
Elle permet de découvrir le patrimoine de l’arrière-pays niçois, piémontais et ligure d’une manière très agréable.
Gare de Piène / © FTV
Gare de Piène / © FTV

Exemple avec la gare monumentale de Piene. Pendant la seconde guerre mondiale c’était la dernière gare en Italie avant d’arriver dans le Midi. Mussolini avait voulu faire ainsi une démonstration de son pouvoir et de sa richesse.
Elle possède une valeur patrimoniale indiscutable avec ses 144kms de ponts, galeries, vues plongeantes à couper le souffle.
La ligne ferroviaire Nice/Còni/Ventimiglia
On a fêté les 40 ans de la réouverture de la ligne Nice/Còni/Ventimiglia.


Les travaux longs, coûteux, mais indispensables

A faugut quaranta ans d'òbras acarnassidas

A la fin de la guerre, tout était ruiné. Il a fallu 40 ans de travaux acharnés de la part des Italiens et des Français, pour remettre la ligne en service.
Dans les années 1970, c’est l’Italie qui payait les travaux pour assurer son maintien des deux côtés de la frontière. Mais en 2012, l’Italie en a eu assez de payer davantage que sa part. Elle a demandé une nouvelle convention entre la France et l’Italie. Une convention demeurée en l’état de demande, car la France n’a guère envie d’investir dans cette ligne.
 

La ligne à l’heure actuelle

Plan de la ligne Nice/Cunéo/Vintimille / © FTV
Plan de la ligne Nice/Cunéo/Vintimille / © FTV

La ligne Nice/Cuneo/Vintimille souffre du fait qu’il y a toujours moins de trains, et toujours moins d’agents dans les gares. Il y a de nombreux ralentissements. On est passé de 80km/h à 40km/h et même 10kms/h en certains endroits. En 40 ans, il faut 45 minutes de plus pour aller de Nice à Tende. Cela n’encourage pas, bien sûr, les utilisateurs.

Le train ou les camions ?

Lo trin , vò li camionàs ?

Les habitants, d’un côté et de l’autre de la frontière, auraient bien besoin d’un tunnel pour la circulation des véhicules, qui soit moderne et permette un passage direct, sans attendre 30 minutes ou d’avantage pour que la circulation change de sens.
Par contre, ces vallées n’ont pas besoin d’une autoroute à poids lourds qui défigurerait le paysage sans rien apporter localement. Les élus ont pourtant choisi d’investir dans des tunnels très coûteux afin d’améliorer la route pour les poids lourds.

Dans un rapport de juin 2019, la Chambre régionale de la Cour des comptes préconisait la suppression de la partie Nice-Tende, pour une question de rentabilité. De son côté, le Conseil régional ne souhaite pas la fermer, car, du fait qu’elle mène aux portes de la Vallée des Merveilles, elle est un atout économique important pour la vallée de La Roya.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus