Opéra de Nice : après la pièce de théâtre et le film, la cage aux folles en version comédie musicale

Opéra de Nice : après la pièce de théâtre et le film, la cage aux folles en version comédie musicale / © D. Mouaki-FTV
Opéra de Nice : après la pièce de théâtre et le film, la cage aux folles en version comédie musicale / © D. Mouaki-FTV

À l’occasion de la 18eme édition du festival d'opérette et de comédie musicale de Nice, le film culte « La cage aux folles » est à découvrir sous la forme d’une comédie musicale à l’Opéra de Nice.
 

Par Véronique Lupo

La version française et symphonique est présentée à l'opéra de Nice dans le cadre du festival d'opérette et de comédie musicale les 21 et 22 septembre prochains.
La cage aux folles, ce sont bien sûr des talons, des perruques, des plumes et des boas. Toute une ambiance pour un spectacle inspiré de la pièce de Jean Poiré, très rythmé et forcément coloré qui avait été jouée à Broadway en 1983 :
 

La fameuse biscotte qui doit se tenir « virilement »

Une film culte du cinéma français des années 70 pour laquelle Michel Serrault avait remporté le César du meilleur acteur en 1979. Dans cette comédie musicale inspirée du film, une pluie de répliques cultes qui nous font toujours autant rire trente-cinq ans après. Le duo Zaza Napoli et Renato, un vieux couple homosexuel gérant une boîte de nuit, n’a pas pris une seule ride.
La preuve, on rit toujours autant lorsque Michel Serrault se voit contraint de beurrer une biscotte virilement comme le lui demande son compagnon :
 
D’ailleurs, que les inconditionnels de la pièce se rassurent, même si elle ne figure pas initialement dans la version comédie musicale, la scène de la biscotte a bien été rajoutée dans ce spectacle chanté et dansé. On entendra donc bien à l'opéra, le fameux "j'ai cassé ma biscotte" de Zaza.


►Un petit bonus pour les plus nostalgiques, la grande scène du diner avec Michel Galabru :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

toute l'actu musique

Les + Lus