Une plage fermée pendant tout l'été à Saint-Laurent-du-Var

Publié le
Écrit par Catherine Lioult .

A Saint-Laurent-du-Var, la plage Landsberg  est interdite à la baignade. En cause : des bactéries de type Eschérichia Coli.
 

Connaissez-vous la plage Landsberg à Saint Laurent du Var ? Elle est située entre entre la promenade des Flots Bleus et Cap 3000. Un sable gris, une pente douce pour les enfants, elle est prisée des Laurentins.

 

Et l'annonce tombe mal : cette plage, l'une des 5 de la commune, est interdite à la baignade pendant tout l'été. C'est une pollution qui en est la cause, les baigneurs sont incrédules !

 

Cette fermeture n'est absolument pas justifiée moi je me baigne toute l'année du 1er janvier au 31 décembre, même en hiver, je n'ai jamais rien attrapé, je n'ai jamais été malade ! On se sent complètement puni, on voudrait avoir exactement pour quelles raisons cette belle plage est interdite alors qu'il y a 40 ans qu'on se baigne là !

Des vacanciers



L'Agence Régionale de Santé (ARS), analyses à l'appui, pointe du doigt une pollution par des bactéries Eschérichia Coli.

Elles ont été identifiées à l'embouchure du fleuve Var, au niveau de la plage. Cette pollution chronique, qui dure depuis 5 ans, proviendraient des eaux usées des villages en amont.
 

Une plage ensablée

Et ce n'est pas tout ! S'ajoute un ensablement de la plage. Côté positif : les enfants ont pied ! Là encore, la situation résulte des limons charriés par le Var. La préfecture des Alpes-Maritimes a donc fermé cet espace de baignade pendant tout l'été.  

Voilà qui ne fait pas les affaires du directeur du centre nautique, Pascal Bailet. Les sportifs doivent déplacer le matériel sur 300 mètres, ce qui l'abîme ! Un comité de pilotage sera mis en place par la municipalité à la rentrée pour réfléchir sur les aménagements !  
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité