Plainte pour discrimination après sa grossesse, la danseuse du ballet de Nice obtient gain de cause

Après avoir porté de plainte pour "discrimination et harcèlement moral" contre son directeur artistique, la danseuse du ballet de Nice a remporté son porcès.

La danseuse a décidé d'engager une action en justice contre le directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée.
La danseuse a décidé d'engager une action en justice contre le directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée. © France 3 Côte d'Azur
Congédiée en 2018 après une grossesse, la soliste Gaëla Pujola a gagné son procès devant le tribunal administratif, poussant la mairie à annoncer sa réintégration. 
 

"Les éléments produits par la requérante sont suffisants pour faire présumer l'existence d'une discrimination fondée sur sa maternité"

indique le tribunal administratif de Nice, dans son jugement du 30 septembre.

"Nous prenons acte de cette décision", a indiqué jeudi 15 octobre à l'AFP la ville de Nice, qui gère en régie municipale l'Opéra de Nice.

Retour sur l'affaire

L'information avait été révélée par le site Médiapart.
Une soliste du ballet de Nice Méditerranée, Gaëla Pujol, s’estimant discriminée, a porté plainte le 27 mars dernier pour discrimination et harcèlement moral.
 

Un rôle très dur pour un retour de congé maternité

En février, alors qu'elle revenait de congé de maternité,  Gaëla Pujol est reçue en entretien par Eric Vu-An, le directeur du ballet, qui lui aurait selon elle, demandé de tenir le premier rôle dans Don Quichotte dans le cadre d'une tournée débutant quinze jours plus tard . "Un ballet extrêmement dur pour une femme après une grossesse",  explique la danseuse. De son côté, Eric Vu-An donne une toute autre version. Il soutient que la danseuse lui a demandé d'occuper ce rôle pour perdre un peu de poids.
 

 

Un contrat non renouvelé


Arrivée en 2013 à Nice, Gaëla Pujol  est l'une des principales solistes du Ballet Nice Méditerranée. Elle apprendra que son CDD, arrivant à échéance le 31 août prochain, ne sera pas renouvelé.
 

Dans tous les ballets du monde, on aménage les choses lors d'un retour de couches, sauf à considérer qu'une danseuse ne peut pas être enceinte


plaide son avocate selon laquelle la concordance des dates sont la preuve de faits discriminatoires.
Maître Sylvie Topaloff indique aussi être en mesure de fournir deux témoignages de danseuses étrangères qui se disent victimes de faits similaires -aujourd'hui prescrits- de la part d'Eric Vu-An.

 
Eric Vu-An dirige le Ballet Nice Méditerranée depuis 2009.
Eric Vu-An dirige le Ballet Nice Méditerranée depuis 2009. © Franck Fernandes / MAX PPP

Cet ancien danseur étoile de l'Opéra de Paris, âgé de 54 ans, qui dirige le Ballet Nice Méditerranée depuis 2009, répond point par point aux accusations et explique que l'exigence de l'excellence lui impose de faire des choix.
durée de la vidéo: 01 min 05
Eric Vu-An, directeur de ballet à Nice (06) ©Il répond aux accusations d

Une enquête interne

La ville de Nice, qui gère en régie municipale l'Opéra de Nice dont dépend le ballet, a précisé avoir été avertie d'un recours gracieux formulé par la plaignante contre la décision de non-renouvellement de son contrat. La ville avait ouvert une enquête interne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
danse culture