Cet article date de plus de 4 ans

Présidentielle : Les consignes de vote pour le second tour dans les Alpes-Maritimes

Quelques minutes après les résultats du premier tour de l'élection présidentielle, plusieurs personnalités politiques des Alpes-Maritimes ont sans ambiguïté annoncé leur position pour le second tour. D'autres ne se sont pas prononcées. 
Le résultat dans les Alpes-maritimes à l'issue de ce premier tour.
Le résultat dans les Alpes-maritimes à l'issue de ce premier tour.
Macron, le Pen : c'est donc l'affiche du second tour de l'élection présidentielle du 7 mai prochain. Face à une candidate du Front National, quelques minutes après l'annonce des résultats, Christian Estrosi, président de la Région Paca, de la Métropole Nice Côte d'Azur, et premier adjoint de Nice, se dit triste que sa famille politique  (LR) ne soit pas au second tour mais il a appel à voter pour le candidat d'En Marche ! en expliquant que désormais, il est le candidat de tous les Républicains.

Les résultats dans les Alpes-Maritimes

Pas de consigne de vote pour l'instant de la part d'Eric Ciotti, député LR et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, pour le plus grand regret de Christian Estrosi, qui se dit triste de ne pas partager avec lui les mêmes principes.


Eric Ciotti appelle à une mobilisation de sa famille politique pour les élections législatives de juin prochain.


 Pour Jean Leonetti, député-maire LR d'Antibes,  pas question de voter pour Marine Le Pen, en raison de sa position sur l'Europe.



Même réaction pour David Lisnard, maire  LR de Cannes.


Lionnel Luca, député-maire LR de Villeuveuve-Loubet votera blanc.



Rudy Salles, président de l'UDI dans les Alpes-Maritimes, s'est immédiatement positionné pour faire barrage au Front National.



Pour Hervé Caël,  président du Parti Radical 06, pas d'hésitation non plus.


Au parti socialiste,  Patrick Allemand avait soutenu Emmanuel Macron, contrairement à Xavier Garcia, Patron de la fédération qui soutenait Benoît Hamon. Pour le second tour, il votera, dit-il pour un progressiste.


Cécile Dumas, secrétaire départementale du PCF06, soutenait Jean-Luc Mélenchon  de la France Insoumise au premier tour. 

Pour le communiste Robert Injey,  pas question de soutenir le candidat de la finance, Emmanuel Macron. Il invite les électeurs à se mobiliser sur les élections législatives sans se prononcer sur les reports de voix au second tour.
 

La dynamique doit se prolonger, se renforcer, dès les législatives pour doter la représentation nationale d'une véritable force qui, dans sa diversité, puisse porter les attentes de notre peuple face à la régression sociale qu'incarne Emmanuel Macron



explique t-il dans un communiqué.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections