Quartier du Port à Nice : des galeries d'art ouvrent leurs portes ce week-end pour proposer aux visiteurs de "s'évader"

Alors que les portes des musées restent fermés à cause de la crise sanitaire, les galeries d'art sont autorisées à recevoir du public. Organisé ce week-end, l'événement "On Art" propose aux Niçois de découvrir des oeuvres contemporaines dans six galeries du quartier du Port. 

Depuis le 28 octobre dernier, les Français ne peuvent plus se rendre dans les musées ni dans les autres lieux culturels, une mesure décidée par le gouvernement pour enrayer la crise sanitaire. Les galeries d'art ont toutefois pu rouvrir en même temps que les commerces fin novembre. 

Une aubaine pour Franck Michel, qui tient la galerie d'art éponyme rue Ségurane, près du Port Lympia à Nice. "On ne va pas dire que la période est facile, mais on se maintient et on a des aides. Mais comme on n'a pas de perspectives, il est très difficile de se projeter dans de nouveaux projets."

Un événement culturel organisé ce week-end

Avec cinq autres galeries du quartier, ce passionné d'art a tout de même décidé d'organiser l'événement "On Art", qui se tient ce week-end de 11 heures à 17 heures. Le principe est simple : les visiteurs peuvent se rendre d'une boutique à l'autre et découvrir l'étendue des collections.  

Il s'agit de la 5ème édition du genre : la première a été organisée en juillet dernier, avec la participation de trois galeristes seulement. Peu à peu, de nouveaux commerces d'art s'y sont greffés. 

C'est important que les galeries collaborent ensemble : cela permet d'une part d'organiser une grande exposition pour les gens, mais aussi de mettre en commun notre clientèle. 

 Franck Michel, propriétaire d'une galerie d'art contemporain à Nice.

Parmi les galeries participantes, on trouve "Bemon Arts", "La Quincaillerie d'Art", "Eyefood Factory", la "Galerie Le Container", "Svetà Gallery" et bien sûr "L'Atelier Franck Michel", qui exposent principalement des oeuvres contemporaines. "Il y a du style brut, du pop art etc. En tout cas, notre exposition est très colorée et met de bonne humeur", précise Franck Michel. 

Les visiteurs peuvent également acheter en cas de coup de coeur : les prix des créations varient entre 8 euros et 50 000 euros. 

Une alternative aux musées pour "s'évader"

Dans les galeries, tout est prévu pour accueillir le public : du gel hydroalcoolique est à disposition et le nombre de clients par boutique est contrôlé. Samedi, lors de la première journée de l'événement, entre 50 et 100 personnes ont passé la porte du commerce de Franck Michel. "Les gens adorent, on voit qu'ils sont très demandeurs", affirme-t-il. 

Avec "On Art", les galeristes du Port de Nice essaient de proposer une alternative aux musées fermés.

Les gens ne peuvent pas faire grand-chose pour se distraire les week-ends. Donc ce genre d'événement, ça leur fait du bien, ils peuvent un peu s'évader.

 Franck Michel, propriétaire d'une galerie d'art contemporain à Nice.

Pourtant, le plaisir pourrait être de courte durée. Les commerces guettent avec beaucoup d'appréhension l'annonce d'un possible reconfinement. "Pour l'instant, on ne prévoit pas d'organiser un autre week-end portes ouvertes pour nos galeries", conclut Franck Michel. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture événements sorties et loisirs musée expositions