Réquisitions procès Agnelet : 20 ans de réclusion criminelle

Au terme d'un réquisitoire qui a duré plus de trois heures, l'avocat général a requis une peine de 20 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Maurice Agnelet pour l'assassinat avec préméditation d'Agnès Le Roux il y a 37 ans: "pour ce crime lâche et odieux".

Philippe Petitprez, l'avocat général
Philippe Petitprez, l'avocat général © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Philippe Petitprez a dans un premier temps évacué toutes les rumeurs.

Disparition volontaire ?

Agnès Le Roux aurait-elle disparu volontairement ? "Ce n’est pas crédible? Un suicide n’est pas plus vraisemblable. Tout cela ne tient pas debout," assure l’avocat général.

La mafia ?

Philippe Petitprez  a ensuite voulu évacuer la thèse de l’assassinat par la mafia.  Jean-Dominique Fratoni, propriétaire du Rhul est visé. Mais « Fratoni est dans la panade.Il est inquiet. Les conversations le prouvent. « On a un accord, elle est partie !!» Il a besoin d’Agnès. Sa disparition contrarie ses plans car en rachetant ses parts dans le Palais de la Méditerranée, il vise les actifs du casino niçois. 

« Aucun élément sérieux permet de dire qu’Agnès Le Roux a été assassinée par une organisation criminelle. Ce cliché ne correspond pas à la réalité. »


"L'extrème frilosité de l'instruction"

L’avocat général  regrette« l’extrème frilosité de l’instruction » durant de nombreuses années . "On s’est attaqué à un notable, un avocat mais aussi président de la section locale de la ligue des droits de l’homme.  Son engagement maçonnique lui permet d’obtenir une certaine protection. La complicité entre magistrats, policiers et avocats est réelle.  J’ai compté seulement deux interrogatoires en six ans.
"

"L’information judiciaire est bâclée. Très peu de vérifications sont réalisées .

On prend pour argent comptant les déclarations de Maurice Agnelet et Françoise Lausseure".

"Tout ramène à Maurice Agnelet"

Car pour l’avocat général : "Tout nous ramène à Maurice Agnelet. La famille Le Roux est un tremplin pour sa réussite sociale et financière. Il va viser Agnès Le Roux.  Qui gênait-elle sinon Maurice Agnelet ? Il n’y a pas d’assassinat sans mobile : l’appropriation des fonds versés par Fratoni qui appartiennent à Agnès Le Roux. Et c’est indécent, encore aujourd’hui, il tente de récupérer cette somme en Suisse mais plus rien ne m’étonne avec Maurice Agnelet".

"Maurice Agnelet n’a aucun sens moral. Il met l’argent au dessus de tout."

Suicide assisté

En 1977, son amant est en train de lui échapper et Agnès Le Roux fait une première tentative de suicide puis une deuxième. "Agnès a avalé des médicaments, elle est inconsciente. Maurice Agnelet est passé dans la nuit et il lui a tailladé les veines.  C’est un suicide assisté".  Mais le plan échoue, Agnès Le Roux s’en remet.

Agnès Le Roux a disparu le 27 octobre 1977. "Maurice Agnelet était avec elle. L'alibi Françoise Lausseure disparu, il a tenté de faire croire qu'il était à Paris. mais ce voyage a bien eu lieu, " est persuadé l'avocat général.

Et il explique:

"La clé nous est donnée par les révélations de Guillaume Agnelet lundi. Je suis persuadé qu'il dit la vérité."


 

"Maurice Agnelet a imposé la loi du silence à toute sa famille. Il est toxique pour les siens."


Reconstitution

"Agnès Le Roux et Maurice Agnelet quittent Nice le 27 octobre à bord de la Range Rover pour faire du camping sauvage. Maurice Agnelet va tirer une balle dans la tête  d'Agnès ou ailleurs en plein sommeil. Il se débarrassera du corps dénudé dans un sous-bois et fera en sorte de se faire voler la voiture. Il rentre à Nice en train et se fond dans la foule à l'aéroport où il fait croire qu'il revient de Paris à Françoise Lausseure."

"Passible de la peine de mort à l'époque"

Au terme de cet exposé qui aura duré plus de trois heures, l'avocat général estime Maurice Agnelet coupable d'homicide volontaire avec préméditation, qui au moment des faits, rappelle-t-il, "était passible de la peine de mort". Il réclame 20 ans de réclusion criminelle pour "ce crime lâche et odieux". Ce qui correspond au verdict de la cour d'assises des Bouches-du Rhône il y a sept ans.





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès agnelet
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter