Rodéos sauvages : les gendarmes mettent un coup d'arrêt à 4 jours de course folle dans les Alpes-Maritimes

C'était leur manière à eux de profiter du Pont de l'Ascension. Des dizaines d'adeptes de rodéos sauvages, dont des "super motards" professionnels, ont été interpellés alors qu'ils s'étaient donné rendez-vous sur les routes azuréennes. L'organisateur présumé a été placé en détention provisoire, il sera jugé le 12 juillet prochain.

Il avait sans doute un certain sens de l'organisation, mais pas de la discrétion. Quand, il y a moins d'un mois, ce jeune homme de 20 ans se fait contrôler par l'escadron départemental de sécurité routière de la gendarmerie au guidon de sa moto suréquipée, il devient, à son insu, le meilleur informateur des forces de l'ordre. Que leur a-t-il précisément? L'enquête le dira, mais les éléments recueillis mettent les gendarmes en alerte. Ils fouillent immédiatement sur les réseaux sociaux, trouvent plusieurs vidéos sur youtube, et comprennent qu'un appel a été lancé pour  participer à un rodéo géant sur les routes des Alpes-Maritimes. 

D'aprè le Lieutenant-colonel Renaud Benne, commandant l'escadron départemental de sécurité routière des Alpes-Maritimes, plusieurs dizaines, peut-être une centaine de personnes étaient attendues pour ce grand rassemblement, qui devait durer 4 jours. Mais, comme l'ont révélé nos confrères de Nice-Matin ce samedi 3 juin, un grand coup de frein a été donné dès le premier jour : 51 motos immobilisées, 150 infractions constatées. 

Des engins d'une valeur pouvant atteindre 40 000 euros

Les contrevenants étaient venus de toute la France, et même d'Allemagne, d'Italie et de Suisse. Certains étaient des "super motards" professionnels, participant à des compétitions sur des routes mixtes bitume-terre, avec des engins dont la valeur peut atteindre 40 000 euros. Rien à voir, donc, avec les rodéos sauvages organisés dans certains quartiers de Nice, sur des scooters ou des motocross.

Les premiers contrôles ont eu lieu dès le 17 mai, aux alentours de Contes et Peillon. Malgré l'avertissement des gendarmes, le lendemain, des conducteurs fous sont repérés sur l'autoroute A8 à hauteur de Nice. Ils tentent de se séparer pour semer les forces de l'ordre mais plusieurs d'entre eux seront finalement  interceptés sur le Mont-Chauve.

L'organisateur présumé placé en détention provisoire et jugé le 12 juillet

Plusieurs d'entre eux ont été interpellés pour infractions au code de la route, mais aussi pour avoir roulé dans une zone naturelle protégée (au Mont-Chauve). Pour avoir masqué leur plaque d'immatriculation, certains devront s'acquitter d'une amende de 750 euros. Les investigations se poursuivent et pourraient aboutir à plusieurs interpellations, mais pour l'heure, un seul individu a été placé en détention provisoire : il est soupçonné d'être l'organisateur de ce rodéo géant. 

Contacté, le Procureur de la république de Nice, Xavier Bonhomme, nous a confirmé le placement en détention provisoire du jeune organisateur, malgré un casier judiciaire vierge. Il est poursuivi pour organisation et participation à un rodéo, et refus d'obtempérer aggravé. Il encourt jusqu'à 5 ans de prison, et sera jugé le 12 juillet prochain.