Oriane, le slam et Nice dans la peau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Léa Bouquet & Olivier Orsini

Sorti en plein confinement, le premier album d’Oriane, rend hommage à Nice, personnage à part entière de ses chansons. L'artiste a choisi la ville comme décor pour son premier album "L'Ornithorynque".

Tout savoir sur la course Marseille-Cassis : Course Marseille-Cassis 2022

A 26 ans, Oriane s'est lancé dans son tout premier projet musical. Son premier album « L’Ornithorynque » est sorti sur les plates-formes musicales le 29 avril. Un mélange de ballade et de slam.

 

Une date programmée de longue date, impossible de la changer.

Pour accompagner la sortie de son album, la jeune femme devait faire la première partie d’Anaïs à la MJC Picaud à Cannes, avait un concert prévu à la médiathèque de Mouans-Sartoux, mais tout a été annulé.



L'artiste, qui a grandi près de Biot, a choisi des images des lieux qui lui sont chers à Nice pour illustrer ses deux premiers titres : "L'Ornithorynque" et "Au Feu", en featuring avec le rappeur niçois YTL.

C'est une ville que je connais très bien et j'aimais l'idée de filmer dans un lieu où j'ai plein de souvenirs.

Dans ces deux clips, sortis en septembre 2019 et janvier 2020 sur Youtube, on peut retrouver des images de la Librairie Masséna, du restaurant Le Sud, de la plage ou encore de la grande roue place Masséna.



Un projet créatif imaginé par la photographe niçoise Gaëlle Simon, qui nous confie :

J'aime la lumière de Nice. Je trouve qu'elle illustre une certaine forme de nostalgie, de bonheur passé. Par exemple, le marché des antiquités du Cours Saleya est une madeleine de Proust pour de nombreux Niçois.

A cause de la crise sanitaire, Oriane a juste pu se produire au festival "Femmes en Scènes "c’était le jeudi 12 mars, au Théâtre de l’Impasse, à Nice. Au même moment, alors qu’elle était sur scène, Emmanuel Macron annonçait les premières fermetures, celles des bars et restaurants.



Deux mois ont passé, le déconfinement a commencé mais les salles de spectacle sont toujours plongées dans le noir, le rideau baissé et sans doute pour encore longtemps.

La scène, et notamment le Théâtre de l’Impasse, c’est là que tout a commencé. Oriane lui a même consacré une chanson sur son album.



Investie dans l'association Orygamusic, Oriane est une habituée des soirées "Poetry Slam Nice", organisées au Théâtre de l'Impasse. Dans ces événements, slameurs et poètes viennent présenter leurs chansons et textes sur scène, face à un public bienveillant. 

Ces soirées représentent mes premières rencontres avec la scène. Elles m'ont aussi donné l'occasion de rencontrer d'autres artistes, comme le rappeur YTL, avec qui j'ai eu envie de collaborer.

Le Slam, plus proche du Karaté que le Rap

Ce théâtre est un haut lieu du slam à Nice. Des tournois y sont organisés. De la poésie à l’état pur.



« Chaque participant dispose de 3 minutes pour déclamer son texte, sans musique, sans accessoire. Un seul juge, le public qui donne une note. Le slam c’est plus proche du karaté que du rap. C’est plus une pratique, une discipline qu’un genre musical » nous dit Oriane qui a une passion des mots depuis son plus jeune âge.



Documentaliste dans un lycée de Brignoles, elle passe d’ailleurs ses journées entourée de livres. Mais le week-end , elle est sur les planches, à faire du slam à Nice, Marseille mais aussi en Bretagne ou en Suisse.

Bien entourée

Un soir, à Cannes, elle est repérée par Philippe Balatier dit Balatman. Le musicien est l’un des piliers du groupe NoJazz. Il lui propose de travailler ensemble et lui écrit toutes les musiques de l’album.

Il y a quelques années Philippe Balatier a collaboré  avec Yannick Noah signant la musique des Lionnes.

Cette fois, c’est sur une autre animal qu’il doit composer, non pas sur le pangolin mais sur le tout autant mystérieux ornithorynque !

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité