Solidarité soignants : les dons alimentaires et de produits d'hygiène interdits à l'hôpital Cimiez de Nice

La direction de l'hôpital de Cimiez refuse-t-elle les dons pour les soignants ? C'est ce qu'il semblerait, si l'on en croit un commerçant qui livre des produits depuis le début de l'épidémie. Même son de cloche du côté du groupe Facebook Solidarité soignants CHU de Nice.
Des capsules de café, des viennoiseries, des repas, depuis le début de l'épidémie de Covid-19, une chaîne de solidarité s'est constituée pour améliorer le quotidien des soignants qui font front pour sauver des vie.

Michaël Saule gère une supérette à Nice et il ne ménage pas sa peine. Il organise des collectes auprès de sa clientèle et les livre à différents services des hôpitaux nicois mais aussi dans des Ehpad. Forcément, il a noué des contacts avec le personnel soignant, les remerciements affluent sur sa page Facebook  et sur celle du  personnel soignant du CHU de Nice, qui fédère toutes les inistiatives.
 
Aussi, quelle ne fut pas sa surprise de réaliser ce samedi qu'il ne pouvait plus rien livrer à l'hôpital de Cimiez ! 
"Du personnel est venu chercher les produits d'hygiène sur le trottoir, en dehors de l'hôpital, car on ne m'a pas laissé entrer."

Nous sommes de bénévoles, nous nous mobilisons pour leur faire plaisir et aider les patients. On se prend une gifle, on nous dit qu'on n'a plus le droit de venir. Et cela ne se passe qu'à l'hôpital de Cimiez. A Pasteur 1, à Pasteur 2, à l'Archet,  on contacte quelques services et on nous garantit que tout est redistribué.


Même son de cloche de Fab Douchet sur la page Facebook du personne soignant :

 Nous constatons avec tristesse que nous sommes plus autorisés depuis 3 jours à faire profiter l'hôpital de Cimiez de notre contribution.. Depuis que nous avons commencé cette aventure, nous avons franchi le cap des 21.000. Nous disons bien 21.000 repas distribués et ce gratuitement


déplore t-il.
 

Accepter la solidarité pour la CGT


Stéphane Gauberti est responsable de la CGT pour le CHU de Nice. Il explique que le CHU offre des repas gratuits à ses 7 500 agents (quand ils travaillent) puisque le self est fermé, un CHU n'hésite pas à remercier les donateurs et poste des remerciements photos à l'appui.
Elle  propose d'ailleurs à tous, pour plus de lisibilité, de s'inscrire sur cette adresse solidaritécovid19@chu-nice.fr  en laissant bien leurs coordonnées : 
Stéphane Gauberti  de son côté, précise que la direction veut mettre en place à l'hôpital Cimiez une plateforme de dons pour une "répartition équitable". Il existerait ce système de centralisation des dons sur les hôpitaux l'Archet et Pasteur ce qui n'est pas confirmé par les donateurs.
La direction aurait même fouillé dans les frigos pour voir s'il y avait des données alimentaires selon certains posts.

Elle fait du zèle sur l'hygiène  alimentaire des dons, mais elle a envoyé au front un grand nombre d'agents hospitaliers avec un minimum de protection.


Pour le syndicaliste, il faut accepter la solidarité coûte que coûte et trouver une solution, les soignants en ont besoin, ça fait chaud au coeur, il ne faut surtout pas décourager les bonnes volontés.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité