Tennis : La Niçoise Alizé Cornet blanchie après ses trois contrôles inopinés manqués

La joueuse niçoise Alizé Cornet a manqué trois contrôles antidopage inopinés. / © MAX PPP
La joueuse niçoise Alizé Cornet a manqué trois contrôles antidopage inopinés. / © MAX PPP

Elle risquait jusqu'à deux ans de suspension après ses trois "no show" aux contrôles antidopage. Le tribunal indépendant
 de la Fédération internationale de tennis (ITF) l'a blanchie. Une très bonne nouvelle pour la Niçoise, 32è joueuse mondiale et numéro 3 française.

Par AFP

La joueuse de tennis niçoise Alizé Cornet, 28 ans, 32è joueuse mondiale peut respirer. Elle risquait jusqu'à deux ans de suspension après ses trois "no show" aux contrôles antidopage. Les athlètes ont en effet une obligation de localisation, qui permet d'organiser ces contrôles à la dernière minute.
Elle a été blanchie par le tribunal indépendant de la Fédération internationale de tennis (ITF). Son avocat l'a fait savoir à l'AFP :

Il a été retenu que, lors du troisième contrôle, la préleveuse n'avait pas effectué tous les efforts raisonnables pour la localiser



a expliqué maître Alexis Gramblat.
Lors du troisième "no show" - en un an - la personne chargée d'effectuer le contrôle antidopage inopiné, n'avait pas pu joindre la joueuse, qui était alors à son domicile, à Cannes le 24 octobre.

La préleveuse a sonné plusieurs fois mais Alizé ne pouvait rien entendre car son interphone était cassé


explique Me Gramblat. "Elle (la préleveuse) a attendu dehors alors que des gens sortaient de l'immeuble.
Elle aurait pu y rentrer facilement (et aller frapper à la porte de la joueuse) si elle avait parlé avec l'un des résidents qui sortait
", poursuit l'avocat.
Or, selon la réglementation, il est exigé "de faire tous les efforts raisonnables pour entrer en contact avec le joueur ou la joueuse", ajoute l'avocat.

L'ITF a 21 jours pour faire appel  à compter de la date de la décision. Passé ce délai, l'Agence mondiale antidopage (AMA) et l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) ont chacune 21 jours pour former appel.

Le soulagement


C'est un énorme soulagement pour Cornet qui est "ravie" et va pouvoir participer au tournoi de Strasbourg la semaine prochaine (18 - 26 mai) et surtout à Roland-Garros (27 mai - 10 juin) toujours selon son avocat.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un témoin raconte l'intervention à Saint-Raphaël

Les + Lus