Les touristes asiatiques ont boosté les recettes du carnaval de Nice

Le bon bilan de l’édition 2018 du carnaval de Nice est à mettre en partie au crédit des touristes venus de Chine et de Corée-du-Sud.

Le carnaval de Nice renoue avec des recettes en hausse, grâce à la clientèle asiatique.
Le carnaval de Nice renoue avec des recettes en hausse, grâce à la clientèle asiatique. © Valery Hache / AFP
Les recettes en hausse du carnaval de Nice cette année (1,87 million d’euros, +5% par rapport à l’an dernier), la capitale azuréenne les doit en partie aux touristes venus d’Asie. Et plus précisément aux Chinois et Sud-Coréens, qui ont fait chauffer leurs cartes bancaires lors de cette 134ème édition du carnaval de Nice

1014 euros par paiement


Selon les données communiquées par Premier Tax Free, les dépenses des ressortissants Chinois ont augmentées de 121% et celles des Coréens de 120% par rapport à 2017. Le nombre de transactions a progressé de 84%. Le "panier moyen", enfin, a fait un bond de 20% pour atteindre une moyenne de 1.014 euros par paiement.

Des chiffres "très révélateurs" selon l’analyse de Denis Leroy, directeur général de Premier tax free en France et au Bénélux :

Ils montrent aux commerçants niçois l’importance de ces périodes de forte affluence touristique dans leur chiffre d’affaires annuel.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
carnaval de nice culture fêtes locales