Xavier Niel, fondateur de Free finalise son rachat du groupe de presse Nice-Matin

Le siège de Nice-Matin est situé dans la plaine du Var à Nice. / © Franck Fernandes / MAX PPP
Le siège de Nice-Matin est situé dans la plaine du Var à Nice. / © Franck Fernandes / MAX PPP

Les salariés actionnaires de Nice-Matin doivent acter ce jeudi 12 février le rachat à 100% du quotidien régional par le holding de l'homme d'affaires Xavier Niel, dont le projet prévoit un plan de départs volontaires pour 80 salariés non journalistes.

Par Catherine Lioult & Anne Le Hars

Xavier Niel finalise cette semaine le rachat du groupe Nice-Matin. Une opération qui passe par un plan de départs volontaires. 80 salariés non journalistes seraient concernés. L'hypothèse de travail envisage le départ de 35 journalistes en application de la clause automatique de cession qui permet à ceux exerçant cette profession de partir quand le propriétaire change. Ces départs de la rédaction seraient en partie compensés par des embauches.


"Rien n'est figé. Des discussions vont s'ouvrir d'ici l'été pour que l'entreprise continue et se développe. Notre but est que la rédaction retrouve tous ses moyens et c'est un enjeu global qui passe par des moyens humains", a commenté auprès de l'AFP Rodolphe Peté, délégué SNJ, seul syndicat représentatif au sein de la rédaction.

Le projet de Xavier Niel doit être examiné ce vendredi en assemblée générale et présenté au tribunal de commerce le 6 mars.

L'information de ce rachat était tombée le 20 janvier dernier sous la forme d'un communiqué de l'Autorité de la Concurrence.

L’Autorité de la concurrence, autorité administrative indépendante chargée de lutter contre les pratiques anticoncurrentielles, devait étudier la prise de contrôle exclusif du groupe Nice-Matin ( soit Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin )  par la société holding NJJ du fondateur de Free, Xavier Niel. NJJ détient par ailleurs des participations de contrôle au sein du Monde et de L'Obs.
Nice-Matin : l'autorité de la concurrence valide le rachat par Xavier Niel. / © Vincent Isore / MAX PPP
Nice-Matin : l'autorité de la concurrence valide le rachat par Xavier Niel. / © Vincent Isore / MAX PPP

Cette opération sur des titres régionaux  donnait-elle lieu à des chevauchements d'activités dans le secteur de la presse écrite ? Non, répond l'institution,pas dans le secteur de la presse écrite.
Selon le communiqué, 

l'opération donne lieu à des chevauchements d'activités très limités sur les marchés de l'exploitation de sites éditoriaux en ligne et de la vente d'espaces publicitaires en ligne. Au vu des "différences" entre les lectorats et annonceurs des deux groupes, l'Autorité de la concurrence a également écarté le risque de "vente liée".


En juillet dernier, Xavier Niel avait annoncé  avoir pris le contrôle de 34% de Nice Matin en rachetant 51% d'Avenir Developpement, la holding du groupe belge Nethys qui possédait cette part du quotidien régional depuis 2016. Les 66% restants du capital appartiennent aux 456 salariés actionnaires de la Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC).
Nice-Matin était aussi convoité par le magnat franco-libanais Iskandar Safa ( à la tête du magazine Valeurs Actuelles), préféré à une large majorité par les salariés actionnaires, mais Xavier Niel lui a soufflé la priorité.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus