Le château de la Reine Jeanne à Guillaumes bénéficie du Loto du Patrimoine depuis ce lundi

Le château de la reine Jeanne à Guillaumes / © France 3 Côte d'Azur/P.Vaireaux
Le château de la reine Jeanne à Guillaumes / © France 3 Côte d'Azur/P.Vaireaux

C'est le seul monument des Alpes-Maritimes à pouvoir bénéficier du Loto du Patrimoine. Le château de Guillaumes pourrait obtenir 100 000 euros grâce à cette loterie d'un genre nouveau qui vient d'être lancée.

Par Pierre-Olivier Casabianca / Léa Bouquet

L'opération est unique. Emmanuel Macron, l'animateur Stéphane Bern et le Loto organisent, depuis ce lundi 3 septembre, une grande loterie. Objectif : financer la rénovation de monuments que les communes n'ont pas les moyens de sauver. 

Parmi les communes concernées, Guillaumes dans les Alpes-Maritimes. Perché sur les hauteurs de l'arrière-pays niçois, le village abrite un joyau du patrimoine français : le château de la Reine Jeanne, construit il y a presque 800 ans
 

 

Un édifice de la fin du Moyen-Âge


Le monument a été bâti en 1235 sur l'initiative du comte de Provence, Raimond Béranger. A l'époque, il a une fonction militaire et défensive.

Plus d'un siècle plus tard, alors que Nice se rallie au comte de Savoie, le village de Guillaumes reste fidèle à la famille d'Anjou - à laquelle appartient la Reine Jeanne. Pour récompenser la fidélité de ses partisans, la souveraine de Naples leur offre des privilèges et les autorise à conserver le château... renommé en son honneur.  

Mais aujourd'hui, le monument tombe peu à peu en ruines, faute de moyens. Pour y remédier, les Guillaumois ont présenté un projet de rénovation pour intégrer la liste des monuments du loto du patrimoine, et recevoir des financements.
 


Des fonds pour sauver le patrimoine


Ce Loto, qui sera répété chaque année selon le président, sera proposé le 14 septembre, veille du week-end des Journées du patrimoine. Il est doté d'un jackpot de 13 millions d'euros, équivalent à celui d'un tirage exceptionnel du vendredi 13.

Le jeu à gratter "patrimoine" lancé le 3 septembre sera, lui, doté d'un gain maximum d'1,5 million d'euros, un montant inédit pour ce type de jeu. Pas moins de 12 millions de tickets à gratter seront imprimés. Ils seront vendus au prix unitaire de 15 euros.

La Française Des Jeux  espère que ces jeux rapporteront 15 à 20 millions d'euros. La somme sera affectée à un fonds spécifique baptisé "Patrimoine en péril".

Le château de Guillaumes touchera environ 100 000 euros d'aides, selon les premières prévisions. Les premiers travaux devraient être engagés d'ici la fin de l'année. La réouverture du site au public est prévue début 2020.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gérard Larcher (06)

Les + Lus