Cet article date de plus de 3 ans

Le pôle métropolitain Cap Azur est lancé avec l'élection de son nouveau président David Lisnard

Annoncée en février dernier, la métropole Cap Azur est officiellement lancée. Ce nouveau pôle regroupe plusieurs communautés d'agglomération : celles de Cannes, d'Antibes, de Grasse et d'Alpes-Azur. 
David Lisnard est élu président du pôle métropolitain Cap Azur.
David Lisnard est élu président du pôle métropolitain Cap Azur. © France 3 Côte d'Azur
Le pôle métropolitain Cap Azur est né. Lundi, c'est David Lisnard, président de la structure Cannes Pays de Lérins, qui a été élu à sa tête. 

Annoncée en février, cette nouvelle métropole rassemble non seulement la communauté d'agglomération de Cannes, mais aussi d'Antibes, de Grasse et d'Alpes-Azur. En tout, 55% des communes des Alpes-Maritimes sont englobées dans cette union. 

Le but de ce groupement d'agglomérations est de mener des projets communs, notamment dans les domaines des transports, des déchets ou encore de la culture.

Selon David Lisnard, il doit permettre de "rendre la vie des habitants plus simple" et n'a pas vocation à devenir un "machin de plus".
durée de la vidéo: 03 min 31
David Lisnard, nouveau président de Cap Azur, invité du JT de 19 heures le 2 juillet 2018
 

Premières actions concrètes 


En seulement quatre mois, 95 nouvelles bornes électriques ont été créées entre Antibes, Cannes et Grasse.

"Le but était de mailler l'ouest des Alpes-Maritimes", explique Noémie Samson, chargée du déploiement de ce nouveau dispositif pour Cap Azur. Les bornes électriques doivent aussi permettre le développement de la mobilité durable sur le territoire. 


► Le reportage d'Hugues Nicolas, Jean-Paul Bierlein et Nathalie Brancato :  
Communautariser ses services liés aux transports a un autre avantage : faire baisser les coûts liés à l'achat, à l'installation et à l'entretien des équipements.

Pour utiliser les bornes électriques en journée, il faut compter deux euros pour la première heure puis un euro par demi-heure supplémentaire. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique agglomération économie transports