IMMERSION. Présidentielle 2022 : comment une petite ville s'attaque aux pollutions

La ville de La Trinité dans les Alpes-Maritimes, verbalise les dépôts de déchets sauvages en proportion du poids et lutte contre la pollution visuelle, en baissant l'intensité des lampadaires. Deux jours en immersion auprès des habitants, pour recueillir leur vécu et les solutions pour répondre à vos propositions dans le cadre de "Ma France 2022".

France 3 s'associe à la consultation "Ma France 2022", initiée par France Bleu sur la plateforme de consultation citoyenne Make.org. Plus de 230 .000 propositions y sont déjà faites. 

L'environnement au quotidien y tient grande place.

Il faut pénaliser davantage les pollutions. Il n'est pas juste que des actes de pollution privés soient gérés par le collectif.

Vincent, 47 ans

Dans le cadre ce dispositif, nous avons passé deux jours à La Trinité dans les Alpes-Maritimes pour rencontrer ses citoyens.

Vous êtes 91 % de participants d'accord pour sanctionner les dépôts sauvages dans la nature. Et bien dans cette ville des Alpes-Maritimes, décharge, pollution visuelle, tout est passé au crible. 

"Rendez-vous sous le pont de l'autoroute"

Lorsque j'arrive, la sensation est étrange. On quitte la ville de Nice pour entrer tout de suite à La Trinité.

Avec l'urbanisation, les deux communes se touchent. La Trinité est en contrebas de l'autoroute A8 menant en direction de l'Italie. Quelle que soit notre position, on aperçoit un tronçon du pont. 

Il y a un tout petit centre-ville, très peu de commerces et les quartiers résidentiels sont dispersés sur les collines. Ce qui donne l'impression d'être à la fois à la campagne et en même temps dans une zone industrielle.

J'ai rendez-vous sous les piliers de l'autoroute avec la police municipale, pour constater par moi-même les dépôts sauvages. 

Suite aux signalements des voisins, des automobilistes, ou via les caméras de vidéo-surveillance, la police intervient : "On met en place un balisage, puis, on fait enlever le tas sous 48 heures. Sur cette affaire-là, nous avons déjà l'auteur, donc nous allons proposer une amende administrative. La fourchette va de 1 à 15 000 euros."

En ce moment sur La Trinité, les amendes tournent autour de 600 euros et jusqu'à 5 000 euros. Nous avons une douzaine de dossiers en cours.

Jean-Luc Civallero, chef de la police municipale

durée de la vidéo : 00h01mn59s
Depuis le 30 juin 2021, la commune de la Trinité, recherche et verbalise les auteurs de dépôts sauvages. Cette disposition a pu être votée depuis la promulgation de la loi "Engagement et Proximité" qui renforce les pouvoirs du maire. La police peut donc proposer une amende en fonction du poids, du type de déchets et du coût du nettoyage. ©Coralie Becq FTV

Le chef de la police veut me montrer un autre tas de gravats dans une zone commerciale à l'abandon. Ce jour là, ils espèrent prendre en flagrant délit le contrevenant.

Sur la route, je rencontre une factrice qui rentre chez elle. On discute et quand je lui parle de mon reportage, elle réagit tout de suite : "Ah, mais moi, j'appelle régulièrement ! Les gens déposent des gravats juste à côté de mon chemin, c'est insupportable... La semaine dernière, encore 5 sacs !"

Elle souscrit forcément à ces amendes. 

La loi Engagement et Proximité

Sur la plateforme participative Make.org vous étiez nombreux à souhaiter une amende proportionnelle au poids, rapide et efficace.

La mairie de La Trinité a pu mettre en place ce dispositif grâce à la loi Engagement et Proximité promulguée le 27 décembre 2019. Elle permet un renforcement des pouvoirs de police du maire. 

Dans le cas de La Trinité, le maire Ladislas Polski (DVG) a décidé de mettre en place une commission pour définir le montant de l'amende en fonction du poids, du type et de l'emplacement des déchets. Ainsi, l'amende n'est pas forfaitaire et peut devenir réellement dissuasive.  

Selon une étude de l'ADEME, la région PACA dénombre 303 déchèteries, 

En quittant le quartier, je reçois un message :"c'est bon, ils ont intercepté l'auteur en flagrant délit. Une affaire de réglée !"

Expérimentation au quartier La Plana

Autre mesure pour lutter contre les pollutions, lumineuse cette fois, c'est une expérimentation menée à la demande des riverains : baisser la luminosité des lampadaires. 

Une luminosité trop forte est un problème pour la qualité du sommeil et pour les écosystèmes. 

Je me rends dans un quartier sur les hauteurs des collines : La Plana. C'est un quartier ouvrier construits en 1973.

À ce moment-là, la ville n'était pas aussi urbanisée et étendue. En revanche, il y avait déjà beaucoup d'industrie le long du Paillon.

Pour loger les ouvriers dans des maisons individuelles de grands projets immobiliers ont vu le jour. 

Dans les années 1960-1970, c'est l'avènement du pavillon individuel. L'objectif est de construire des ensembles rationalisés, cohérent et au coût encadré pour permettre aux revenus modérés de se loger.

Des gens très actifs, très engagés

C'est le concours d'Albin Chalandon (Ministre de l'Équipement et du Logement) lancé en 1969, qui a permis la construction du quartier de La Trinité.  

Sur le papier, c'était une chose formidable, en réalité lorsque les habitants ont pris possession de leur maison, rien n'était fini et ces programmes sont devenus le symbole de constructions bas de gamme.

Depuis, la moitié des riverains est encore là et a amélioré son habitat. Le tissu associatif est particulièrement puissant et la communauté y est soudée.

Le quartier La Plana est composé d'environ 300 pavillons, la petite école sert aussi pour les activités périscolaires et les cours pour adultes.

Un soir, je rencontre l'association d'animation de La Plana au cours de Yoga, je leur explique : "si ça vous convient, on s'assoit, on discute, vous me parlez de votre quartier, et vous me dites ce que vous pensez des propositions citoyennes". 

J'avais peur de paraître un peu "hors-sol" avec mes questions sur l'environnement, parfois cette tendance "écolo" agace. Mais au contraire, j'ai découvert des gens très actifs, très engagés.

George Cristaldini m'explique que le problème est apparu concrètement avec un changement de technologie. "Avant nous avions des ampoules au sodium, depuis la modification des ampoules des lampadaires (du sodium aux LED) l'intensité lumineuse était très forte."

Il faut aller taper au portefeuille des gens sans scrupules qui polluent !

Selon Rita.

Pour Robert: "Sur la pollution lumineuse, je verrai bien les lampadaires à détection pour économiser de l'énergie et pour éviter d'éclairer inutilement."

Pollution lumineuse et intensité des lampadaires

Certains habitants du quartier ont profité d'une consultation citoyenne organisée par la mairie pour demander la baisse d'intensité des lampadaires.

Dans certaines artères principales du quartier, la luminosité de 71 candélabres est donc abaissée. 

Je rencontre celle qui est à l'origine de la demande, Marion Gallo : "vous voyez le lampadaire est juste devant ma maison ! La nuit, c'était comme en plein jour... Et maintenant oui, c'est sûr que je revis..."

durée de la vidéo : 00h00mn53s
Marion Gallo était littéralement éblouie par la lumière du lampadaire de sa rue, la municipalité tente une baisse de 50% de l'intensité. ©Coralie Becq FTV

Il en est un, qui connait son sujet, c'est Bernard Brunstein, ancien salarié de l'éclairage public. Il est aujourd'hui le président du comité de quartier de La Plana.

L'important c'est l'uniformité, il faut pouvoir circuler en toute sécurité. Pas question donc d'éteindre complètement, les gens auraient un sentiment d'insécurité, mais jouer avec l'intensité, c'est une bonne idée.

Bernard Brunstein, président comité de quartier La Plana et ancien salarié de l'éclairage public

Selon lui : "la pollution lumineuse c'est surtout les boules que l'on avait avant, qui éclairaient de manière non-directionnelle. Et l'avantage avec la LED, c'est qu'elle n'a pas besoin de temps de refroidissement ou de chauffe, ce qui permet de lui adjoindre un variateur sans risque pour l'ampoule. On pourrait donc mettre un détecteur sur chaque lampadaire, mais ça bien sûr ça coûte plus cher.

L'intérêt pour la commune c'est que ce thème entre dans le cadre d'un appel à projet de la Métropole Nice Côte d'Azur, ce qui permet d'obtenir des financements. L'expérimentation devrait être étendue, la mesure est relativement simple à appliquer puisque c'est un petit réglage qui ne coûte (presque) rien. 

L'argent économisé et les financements obtenus pourraient permettre d'aller plus loin dans la démarche. Selon l'ADEME (Agence de la transition écologique) 41% des consommations toutes énergies confondues.

Cette petite mesure peut donc mener à de grandes économies. 

Je reviendrai

Ces rencontres avec les Trinitaires, montrent que de nombreux autres autres sujets les concernent, communs à beaucoup de citoyens en France.

Nous allons pouvoir explorer leurs solutions pour faire avancer le débat et l'émergence d'idées. 

J'aborderai dans une seconde immersion le thème des transports et des infrastructures.

Avant d'évoquer l'environnement par le biais du tri sélectif, du compost, des potagers éducatifs et d'une mesure jamais appliquée ailleurs qui pourrait voir le jour à La Trinité. 

 >>> Données clefs de La Trinité 

La ville de La Trinité comptait 9 985 habitants lors du recensement de 2018. C'est un nombre en baisse chaque année. La moitié des ménages de la ville sont des couples avec enfants. 

Concernant les catégories sociaux professionnelles, quatre ressortent :

  • retraités (32%)
  • employés (22,4)
  • profession intermédiaires (16,1%)
  • ouvriers (15,6). 

Résultat élections municipales de 2020Ladislas Polski (DVG), est élu au 1er tour avec la liste Ensemble tout simplement avec 59,56 %.
L'héritière du maire sortant, Isabelle Martello (LR) arrive deuxième avec 23,51%, Philippe Carlin (RN) obtient 16,93 % des voix.

Résultat élection présidentielle de 2017Au premier tour de l’élection présidentielle de 2017, Marine Le Pen était arrivée en tête avec 40,76 % des suffrages, devant Jean-Luc Mélenchon (20,9 %) et François Fillon (14,39 %). Au second tour, avec 59, %,  Marine Le Pen avait largement devancé Emmanuel Macron (40,69 %).