• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les radios associatives appartiennent au patrimoine culturel de la Côte d'Azur

Les radios associatives participent au patrimoine culturel de la Côte d'Azur. / © France 3 Côte d'Azur
Les radios associatives participent au patrimoine culturel de la Côte d'Azur. / © France 3 Côte d'Azur

Le conseil régional ne versera pas de subventions aux radios associatives du Sud-Est en 2018. Cette décision est un coup dur pour les 8 radios concernées dans les Alpes-Maritimes, dont le budget est déjà restreint. Pourtant, ces médias rassemblent depuis des années des dizaines d'adhérents. 

Par Léa Bouquet

Pas de subventions pour les radios associatives du Sud-Est cette année. C'est ce qu'a annoncé le conseil régional début 2018. Cette décision est un coup dur pour les 8 radios concernées dans les Alpes-Maritimes. 

Pour la région PACA, la suppression de ces aides équivaut à une économie de 290 000 euros sur une enveloppe globale de 2,5 milliards d'euros de subventions.


Zoom sur les radios associatives de la Côte d'Azur 


Depuis des décennies, les radios associatives ont un rôle fédérateur : elles permettent à des bénévoles de se rassembler autour d'une passion commune. 

Créée par le Père Jean Blondin alias "Jean-Michel Léon", Frequence K s'est installée dans l'église de Carros en 1991. Désormais, la radio va déménager dans un modeste local municipal de la ville. 


Direction à présent la Vallée de la Roya. Radio Vallée, "entre mer et montagne", est localisée à Belvédère et Breil-sur-Roya dans les Alpes-Maritimes. 

Laurent Brochet, son président, rêve de créer un jour une télévision "Radio Vallée"



Dans les Alpes-Maritimes, Agora FM est l'une des radios les plus engagées contre la suppression des aides publiques : elle perd 13 000 euros sur un budget d'environ 300 000 euros par an.

Une pétition est à la une du site internet de la radio. A ce jour, près de 7000 personnes l'ont déjà signée.  


Mais les petites radios ne se développent pas uniquement dans les postes FM. Elles sont également des centaines à émettre uniquement sur le net, chose encore rare sur la Côte d'Azur.

En 2004, Radio Top Side a fait ce pari. Depuis, la radio a grandi et compte plus de 10 000 abonnés sur le réseau social Facebook.  


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus