La Roquette-sur-Siagne : des pièges-photos pour débusquer les auteurs de dépôts sauvages

Parmi les mesures qui ont permis de réduire considérablement les dépôts sauvages en ville, l’installation de pièges-photographiques !

Un piège-photo installé à La Roquette-sur-Siagne
Un piège-photo installé à La Roquette-sur-Siagne © J.-C. R. / FTV
A la Roquette-sur-Siagne, la mairie ne plaisante pas avec le problème des dépôts sauvages sur la voie publique ! Première mesure, une idée toute bête : placer les containers à poubelles dans des abris en bois fermés à clé…

"Tous les riverains de la rue ont la clé, et ils viennent mettre leurs ordures ici. Et on n’a plus de dépôt sauvages !" constate Jacques Pouplot, maire (LR) de la Roquette-sur-Siagne.

Et pour ceux qui seraient tentés d’abandonner quand même leurs encombrants, aux 68 euros d'amende infligés par la police municipale s’ajoutent 300 euros de coût d'enlèvement des dépôts sauvages.
 

368 euros ça fait réflechir les gens. Ils ont intérêt à aller à la déchetterie où c’est gratuit !


Répression et communication : la gazette municipale informe les habitants sur l'extension des horaires de collecte. Mais aussi sur la présence d'appareils photographiques sur la voie publique. Redoutables, pour immortaliser un flagrant délit.

"L’appareil prend automatiquement en photo les plaques d’immatriculation des personnes qui font des dépôts sauvages. Avec ça, on peut verbaliser. Et si elles viennent à pied, précise le maire, elle est prise aussi et on reconnait les gens, c’est un village on se connait"

Le phénomène n'est pas éradiqué, mais depuis qu'elle a fait de cette lutte une priorité, la mairie dit ramasser 90% de dépôts sauvages en moins, en ville. A la Roquette sur Siagne, les pollueurs polluent moins… Ils polluent peut-être plus loin.

Reportage Nathalie Jourdan, Jean-Christophe Routhier, Alexandre Taba :
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement