Saint-Jean-Cap-Ferrat : des centaines de kilos de déchets ramassés dans les fonds marins par une association azuréenne

Plusieurs centaines de kilos de déchets ont été sortis de l'eau, dont énormément de plastique, dans la baie de l'Espalmador, à Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes). Une opération de nettoyage de la Méditerranée menée par l'association SOS Grand Bleu, ce samedi 10 juillet

Bouteilles en plastique, canettes, restes de pique-nique ou mégots de cigarette... tous ces détritus ont été ramassés durant plusieurs heures par l'association SOS Grand Bleu. Des épaves de bateau ont aussi été retrouvés...

Une quarantaine de bénévoles ont mené une vaste opération de nettoyage samedi 10 juillet, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, dans la baie de l'Espalmador : 

L'objectif n'est pas seulement de nettoyer les fonds marins et les plages, il s'agit aussi de sensibiliser les touristes, des cendriers de plage été également distribués :

C'est une opération que l'on mène chaque année, le but c'est de le faire en saison estivale pour rappeler aux touristes les bons gestes à adopter. Certains sont venus nous aider également.

Murielle Oriol, responsable de l'association SOS grand bleu

Cette association existe depuis 31 ans. Des partenaires (Véolia, Sub Marine...) mettent à disposition de SOS Grand Bleu des bateaux ou encore des bouteilles de plongée afin de mener à bien les opérations de nettoyage. 

Des opérations de sensibilisation qui ont encore du sens, Didier Bellon un des bénévoles témoigne avec amertume : 

"on retrouve des sacs poubelles lestés avec des poids pour être sûr que ça reste au fond..."

Des déchets qui restent des milliers d'années 

80% des déchets jetés au sol finissent dans les mers et les océans. 70% des déchets recueillis sont en plastique. Celui-ci se fragmente en micro-particules, qui sont ensuite ingérées dans la chaîne alimentaire. 

Murielle Oriol rappelle :

les matières plastique mettent entre 100 et 1000 ans à se décomposer dans la nature, le polystyrène mille ans et le verre c'est 4000 ans !

L'association alerte aussi les publics sur les risques pour la faune et la flore. Notamment les macrodéchets retrouvés dans les systèmes digestifs des cétacés : 

Sur la Côte d'Azur, d'autres collectifs se mobilisent également pour lutter contre la pollution des fonds marins. A Antibes, en 2019, quatre anciens chasseurs sous-marin, lassés de voir la nature se mourir sous leurs yeux, décident de repêcher les ordures au fond de l'eau. Baptisée "Opération mer propre" cette action a lieu chaque week-end. 

Un musée exposant les déchets a même vu le jour pour sensibiliser les publics. Pendant longtemps, l'association SOS Grand Bleu exposait les détritus trouvés sur les ports pour "choquer et informer", une pratique ajourd'hui interdite. 

Métaux et épaves à cause de la tempête Alex

Parmi les déchets, certains proviennent des fleuves qui ont débordé à cause de la tempête Alex en octobre 2020. En effet, beaucoup de choses ont été drainées par les crues et les fleuves se sont ensuite déversés dans la mer. 

"On a retrouvé des métaux et de la feraille emportés par la Roya", explique Muriel Oriol. 

Le label Pavillon bleu, créé par l'association Teragir qui récompense chaque année depuis 1985 les plages et les ports respectueux de l'environnement, a retiré le label à trois plages des Alpes-Maritimes en 2020.  

Selon le ministère de la transition écologique, le nombre de particules plastiques à la surface des mers est estimé à environ 5 000 milliards.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité