Sapin de Noël : le conserver, le recycler ou s’en débarrasser ?

Publié le Mis à jour le

La même question revient chaque année après les fêtes de Noël terminées. Que faire du sapin naturel ou artificiel ? Le roi des forêts peut parfois avoir une seconde vie, être recyclé ou suivre les protocoles mis en place par les municipalités.

Ils traînent souvent après la fête, tristes et esseulés, les branches tombantes et dénudées. Il y a peu, rois de la maison parés de décorations et de lumière et désormais abandonnés de tous sur un bout de trottoir. Facile de jeter et d’oublier ce qu’on a tant aimé.

C’est la dure loi de la consommation. 

Sapins artificiels ou recouverts de neige 

Le plus simple et le plus économique, s’il s’agit d’un arbre en plastique, est de le plier et de le ranger soigneusement dans son carton ou dans un grand sac afin de le retrouver aux premiers jours de décembre prochain. Pour ceux qui ont la chance d’avoir cave, grenier, garage c’est assez facile.

Pour les autres, il faudra trouver un petit coin dans la maison où il ‘hibernera’ les onze prochains mois.

Sachez que les sapins floqués, customisés de neige de coton blanche ou colorée, se conservent aisément à l’abri de la poussière, dans un lieu sombre et sec, l’espace de quelques années.

Encore faut il avoir choisi un flocage de qualité qui ne s’effrite pas (il y a 3 possibilités de flocage : standard, ignifuge, hydrofuge) et conserver le sapin dans son emballage d’origine. 

Ceux qui décident de se défaire de leur sapin en plastique le déposeront, citoyens civilisés et raisonnables, dans la poubelle des ordures ménagères ou les apporteront à la déchetterie.

Sapins naturels ?

Il est interdit de jeter ou d’abandonner ses déchets dans la rue rappelle la Direction des espaces verts de la ville de Nice. Cela vaut bien évidemment pour le sapin de Noël. D’ailleurs l’amende peut se monter à 135€ si vous êtes pris en flagrant délit… 

La Métropole Nice Côte d’Azur met à disposition, comme chaque année, ses 13 déchetteries gratuitement, mais, à l’orée 2022, un dispositif innovant voit enfin le jour.

Du 7 au 17 janvier, les usagers pourront déposer leur sapin dans 10 points de collecte répartis dans différents quartiers de la cité niçoise. Ces enclos à sapins usagés leur donneront une seconde vie en les valorisant en compostage.

La direction de la collecte et de la propreté de la Métropole rappelle que composter coûte environ 57 € la tonne alors qu’incinérer revient à 70 € la tonne.

Si le sapin a été acheté en motte ou en pot, c’est-à-dire que, ses racines ont été préservées, il est possible d’essayer de le replanter. Il vous faudra d’abord réadapter l’arbre eux températures hivernales après son séjour dans la douceur du salon.

Pas de choc thermique. Il ne doit pas avoir été desséché et avoir été arrosé comme n’importe quelle plante en pot durant sa période en Intérieur. Le meilleur test avant de le remettre dans son environnement naturel est de le secouer : si les aiguilles ne tombent pas il pourra reprendre. Sinon ce sera direction le cimetière des sapins. 

Un exemple de bonne démarche a Villeneuve-Loubet pour limiter les dépôts sauvages 

Cette année encore comme depuis 2018, la commune villeneuvoise propose à ses habitants de déposer non-stop leur sapin nu, sans sac, ni décoration ni flocage au parking des Plans près du pôle culturel Auguste Escoffier jusqu’au 20 janvier.

Dès le 21 janvier, ils seront broyés et les habitants pourront récupérer (le 29 janvier entre 10 h et midi) en retour le broyat et compost très utile à la protection de la terre en hiver. Pour contrer l’érosion sur les sentiers pédestres, le broyat est très utile. Idem pour le maillage des parterres du village et des potagers afin de limiter l’arroser d’apporter des nutriments.

L’an passé 400 sapins avaient ainsi été collectés ce qui a représenté près de 600 kg de broyat.

Menton, Vallauris, Mandelieu-la-Napoule...

C'est le cas aussi à Menton, où douze points ont été répartis dans la ville (la liste ici). 

Mais aussi, à l'autre bout du département, à Mandelieu-la-Napoule, sur le parking Bréguier, jusqu'au 20 janvier.

"Le broyage des sapins sera effectué par les équipes de la ville le 21 janvier", indique la communauté d'agglomération Cannes-pays de Lérins sur son site Internet. Pour les autres communes, des jours de collecte ou de porte-à-porte sont déjà prévus (à partir du lundi 3 janvier pour Le Cannet).

Mais aussi à Vallauris-Golfe-Juan, près du Gymnase Municipal Jacques Allinéi... Alors que dans les rues voisines on peut voir ceci :

Le saviez-vous ? 

Une tradition des régions nord-est consiste à faire une crémation de sapins après les fêtes. En Alsace et dans les Vosges, notamment, de grands feux de sapins sont allumés, représentant le bûcher des soucis de l’année passée.

La cérémonie n’est pas très écologique mais console un peu les nostalgiques du Noël terminé. 

Valoriser, redonner aux sols ce que l’on a pris, rééquilibrer et préserver les ressources… Pour ce faire n’hésitez pas à mettre en pratique ces 4 commandements afin que perdures le cycle de la vie :

Ton sapin, tu déshabilleras. A la nature, tu le rendras. L’enclos le plus proche de chez toi, tu trouveras. Si tu le souhaites ton propre broyat, tu réaliseras. Ainsi, quelque part, vous continuerez à faire briller les sapins !