Le sénateur des Alpes-Maritimes Henri Leroy demande d'écarter Bilal Hassani de l'Eurovision pour apologie du terrorisme

Dans un courrier adressé aux membres du jury de l'Eurovision, le sénateur met en avant une vidéo de Bilal Hassani qui incite selon lui, à la banalisation du terrorisme. Le chanteur qui portera les couleurs de la France refuse, dit-il, d'être le "punching-ball" des "haineux".


 
L'affaire fait grand bruit. Car voilà que ressurgit une vidéo du youtuber Bilal Hassani au look assumé associant perruques, maquillage et rouge à lèvres.  Le jeune homme âgé aujourd'hui de 19 ans a été sélectionné à l'issue du concours Génération Eurovision 2019 et il représentera la France à Tel Aviv le18 mai prochain avec sa chanson  "Roi"  mais une vidéo réapparaît sur les réseaux sociaux.  Pas de date, le contexte du tournage  n'est pas précisé. Adolescent, Bilal Hassani  est dans la rue et danse. Ses propos ?  "La France a vraiment souffert, attentat par-ci, attentat par-là !"
 
Cette vidéo a fait bondir Henri Leroy. Le 2 février dernier, le sénateur des Alpes-Maritimes, ex maire de Mandelieu-La Napoule a rédigé un courrier adressé aux membres du jury de Génération Eurovision. Il demande que Bilal Hassani ne représente pas la France et soit écarté purement et simplement car il "banalise le terrorisme".
 


Une vidéo sortie de son contexte selon Bilal Hassani


Bilal Hassani s'est défendu dans un entretien au Parisien après des attaques. Il refuse dit-il, le "punching-ball" des "haineux".
 
Le jeune homme rappelle qu'il victime d'une campagne de haine homophobe en ligne qu'il l'a contraint à porter plaine contre X et il se défend d'être pro attentats.


Il n'y a rien de malveillant. Aujourd'hui, on sort la vidéo de son contexte, on la réinvente pour faire croire que je suis proattentats


explique t-il dans le Parisien.
Il a assuré qu'il s'agissait en réalité d'une parodie d'une vidéo devenue virale après la victoire de la France à la Coupe du monde de football.
 

Lâchez-moi, laissez-moi tranquille, laissez-moi vivre s’il vous plaît. Je suis un être humain comme un autre, et, eux, me prennent pour un objet… leur punching ball. Laissez-moi profiter d’un moment magique, je réalise le plus beau rêve de ma vie à l’Eurovision cette année. Laissez-moi juste un peu tranquille. Rien qu’un peu...
 

conclut-il.
 

Les réactions sont nombreuses sur les réseaux sociaux


"Ça dérange beaucoup que mes parents soient nés au Maroc et que je sois homo, on ne peut pas le nier. Et que je porte les couleurs de mon pays", a-t-il poursuivi, se disant "encore plus déterminé à répondre à tous ces haineux, à porter plainte en diffamation".
Les internautes sont nombreux à réagir sur les réseaux sociaux, jugez plutôt !
   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture politique polémique société