Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : le mâle dominant du parc Alpha aperçu à Tende, 4 loups toujours manquants

Depuis le passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes, des loups échappés du Parc Alpha sont régulèrement apperçus. On fait le point sur la situation des animaux et l'état du parc ce 24 novembre.

Ce loup, un mâle de race Canada noir a été vu samedi 21 novembre près de Tende dans les Alpes-Maritimes. (Il s'agit d'une capture d'images depuis une vidéo)
Ce loup, un mâle de race Canada noir a été vu samedi 21 novembre près de Tende dans les Alpes-Maritimes. (Il s'agit d'une capture d'images depuis une vidéo) © Clément Maurin
Dix loups du Canada du parc Alpha étaient portés disparus depuis le passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes le 2 octobre dernier. "On sait que la meute a éclaté", nous confiait alors Eric Hansen de l'Office français de la biodiversité (OFB). 

Ce 23 novembre, il reste encore quatre animaux échappés. Pour Louis Bernard responsable dans le département de l'OFB (Office Français de la Biodiversité), "il y a sur les dix fugitifs, six animaux qui ont été retrouvés et capturés. quatre sont pour l'heure encore dans la nature : l'un d'eux devrait être rapidement capturé car il vient s'alimenter au point de nourrissage que nous avons disposé sur le site du parc, un autre est probablement mort car nous n'avons aucun signalement le concernant, un loup blanc s'est a priori ensauvagé et le mâle alpha est régulièrement signalé par des particuliers".

C'est ce mâle alpha, le dominant de la meute, celui que les autres membres suivent, auxquels ils obéissent ou se soumettent habituellement qui a été vu samedi 21 novembre près de Tende.
  

Je descendais de Tende vers La Brigue en voiture et j'ai vu sur le bord de la route, il est tombé dans un fossé creusé par La Roya, cet animal était effrayé par les phares...

Clément Maurin

Il était environ minuit, Clément a d'abord cru voir "comme un gros chien, épais, imposant et qui avait l'air perdu". L'animal est remonté sur la chaussée, a marché devant le véhicule, c'est à ce moment que cette vidéo a été faite :

Le lendemain ce Niçois a contacté les policiers de l’environnement et de la biodiversité (Un numéro est ouvert au public pour ces alertes 06 87 26 33 64) pour signaler sa rencontre. 

Pour l'OFB, il n'y a pas de doute : "c'est bien le mâle alpha, un Canada noir qui est déjà venu une fois se ravitailler à notre point de nourrissage. Il est souvent signalé vers Tende en ce moment. On ne va pas courir après, nous les laissons venir se nourrir."

L'office reçoit régulièrement des images, notamment trouvés sur les réseaux sociaux, elles sont toutes analysées afin de vérifier leur date et provenance.

Voyez leur travail de capture filmé le 12 novembre dernier : 

L'état du Parc 

Une des équipes de France 3 Côte d'Azur a pu accéder au parc ce lundi 9 novembre. Il ne reste presque plus rien des installations comme le montrent ces photos. Les enclos ont tous été emporté par une coulée de boue pendant la tempête.Depuis les intempréries, six animaux ont déjà été capturés avec l'aide de l'équipe des vétérinaires des sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes :

"L'Office français de la biodiversité (OFB) s'occupe des recherches et nous prenons les loups en charge une fois qu’ils ont été fléchés avec un fusil hypodermique." explique Véronique Vienet, vétérinaire du SDIS 06.

Elle ajoute que la louve retrouvée sur ces photos du 6 novembre attend que les deux derniers spécimens de son espèce soient capturés pour qu'ils soient transférés tous ensemble vers un nouveau parc, plus sûr.

Retour sur les difficultés pour intervenir

Ces dernières semaines, l'OFB a reçu des signalements de la part d'habitants, mais les interventions ne sont pas si simples. "Les routes sont très accidentées et nous avons des difficultés à intervenir rapidement sur ces signalements. Il faudrait un hélicoptère en continu, mais nous sommes obligés de gérer la situation par nos propres moyens", explique Eric Hansen cette fin octobre.

Le spécialiste estime que les loups peuvent avoir parcouru du chemin depuis début octobre. Ils auraient même été observés près du Col de Turini. "Mais ces loups, qui ont grandi en captivité, restent des opportunistes : ils ont toujours eu l'habitude qu'on leur donne à manger." Il ne serait donc pas étonnant qu'ils se rapprochent des habitations pour chercher de la nourriture.

Lors des inondations et des coupures d'électricité, des habitants ont vidé leur frigo dans leur jardin, cela peut attirer les loups. Ils ne sont pas dangereux, ils sont même très craintifs. Le seul danger, c'est si quelqu'un essaie de les attraper.

Eric Hansen

Une partie de la clôture du Parc Alpha. Photo prise le 9 novembre.
Une partie de la clôture du Parc Alpha. Photo prise le 9 novembre. © Emmanuel Felix FTV

Un loup capturé le 12 octobre dernier

Les loups du Canada étaient dix au départ : l'un d'entre eux a été capturé le lundi 12 octobre dans le parc du Mercantour, à quelques kilomètres du parc Alpha.

Bravo à la vétérinaire cheffe du SDIS 06 et à l’office français de la biodiversité qui ont pu sauver cet après-midi un loup échappé du Parc Alpha à Saint Martin Vésubie.

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes

Selon Eric Hansen, "ce loup 'Omega' avait une position très ingrate dans la meute mais participait à apaiser les tensions entre les loups." Il s'était éloigné du reste de la meute après le passage de la tempête. Une soigneuse du parc Alpha avait réussi à faire sortir le loup du bois en le tranquillisant "car il reconnaît sa voix", puis l'animal avait reçu une flèche hypodermique.

En "bon état général", le loup avait été ensuite transporté en hélicoptère et confié à 'un centre agréé", comme trois autres loups du parc, des loups gris d'Europe centrale, qui avaient dû être capturés quatre jours plus tôt car leur enclos - le seul à ne pas être détruit - n'était plus électrifié.

Dans les Deux-Sèvres

Trois loups d'Europe avaient aussi été récupérés par les soignants et transférés vers un autre parc. Ces trois loups sont maintenant dans les Deux-Sèvres.

Etat des enclos 

Le parc Alpha comportait trois enclos, dédiés à chaque sous-espèce présente. L'enclos détenant les loups gris n'a pas été endommagé, ce qui n'est pas le cas de celui des trois loups de l'Arctique. Les sept loups canadiens étaient réunis dans le dernier enclos, également abîmé par la tempête.

Retour sur les premiers jours après la tempête

Le mardi 6 octobre, une mission menée par l'Office français de la Biodiversité, accompagnée par des spécialistes de la Préfecture et des animaliers du Parc s'est déroulée sur site toute la journée. L'objet était de faire le point sur le Parc Alpha et ses pensionnaires. 
Un repérage aérien a aussi été alors réalisé car certains loups échappés ont été vus par des témoins "entre Saint-Martin-Vésubie et le Boréon", soit proche du parc où ils étaient en captivité avant les intempéries. 

La priorité, c'est de les localiser et de les capturer au fusil hypodermique.

Eric Hansen, directeur régional de l'Office français de la biodiversité - 6 octobre

Le 5 octobre, une équipe du syndicat mixte de la vallée de la Vésubie, avait déjà pu se rendre au Parc Alpha.

Tout n'est pas détruit, même s'il a subi de gros dégâts sur certaines zones et notamment au niveau des vacheries. Des enclos sont encore intacts avec les loups et les chamois en bonne santé. On a pu les nourrir et ils sont calmes.

Le syndicat mixte - 5 octobre

Sur Facebook, la fondation Brigitte Bardot a proposé "d'organiser l'accueil des loups échappés". 

Aucun danger pour la population

Véronique Luddeni, une vétérinaire qui s’occupe des loups dans le parc naturel national du Mercantour, interviewée par France Bleu Azur, se veut rassurante et indique qu'ils ne représentent aucun danger pour la population. ​​"Ils ne vont pas venir à Saint-Martin-Vésubie nous bouffer" a-t-elle expliqué.

Le loup est intelligent, c'est un animal social, il a plein d'autres animaux à manger. [...] Le seul danger pour eux, c'est de trouver les meutes sauvages qui sont juste au-dessus, et qu'il y ait des bagarres entre loups.

Véronique Luddeni, vétérinaire

Rumeur les premiers jours

Le dimanche 4 octobre, une rumeur circulait sur les réseaux sociaux, comme quoi, les loups du Parc Alpha dans lequel ils vivent seraient morts ou évadés.Les communications sont difficiles avec cette zone du département. Il nous est délicat d'avoir des détails quant à la situation sur place.

Dimanche, Denise Leiboff la maire de la petite commune de Lieuche qui compte une cinquantaine d'habitants affirmait que des "loups sont en liberté".

Elle publie sur son fil Facebook :

Il m'a paru utile de porter à votre connaissance l'information ci-dessous très préoccupante que je reçois de la préfecture. Espérons que les mesures urgentes et concrètes qui s'imposent seront prises par les services de l'Etat dans les meilleurs délais

Denise Leiboff

Un post qui s'appuie donc sur un message de la Préfecture des Alpes-Maritimes.

Si je justifie l'info que vous allez trouver ci-dessous avec le document officiel de la préfecture (les 2 premières pages), c'est uniquement pour que les crédules ne continuent pas à croire les fakes que vous, vous diffusez !

Denise Leiboff

Tous les loups sont porteurs d'une puce, donc identifiables mais pas localisables.

On sait par des témoins que le parc est détruit et qu'il y a au moins un loup mort.

Selon Eric Hansen, directeur régional de l'Office français de la biodiversité

Selon lui qui a été contacté par la préfecture, "pour l'instant, les hélicoptères sont mobilisés pour venir en aide aux personnes sinistrées, mais quand ce sera possible, des agents de l'OFB seront dépêchés sur place pour évaluer la situation".

Selon Gaston Franco, ancien président du conseil général des Alpes-Maritimes et créateur du parc Alpha il y a 15 ans, le site ne pourra pas reprendre.

C'est fini pour le parc. Nous l'avions créé grâce à des fonds européens... Il ne pourra pas être reconstruit. Entre 200 et 300 personnes vous quitter cette vallée, c'est fin.

Gaston Franco, fondateur du parc

L'enclos qui était le plus proche de l'eau, celui des loups blancs de l'Arctique, a été totalement emporté par la crue. Outre l'enclos des loups du Canada qui a été ouvert par la crue et permis leur fuite, un troisième enclos a été préservé par les intempéries: celui de trois loups gris d'Europe centrale.

Eventuellement, si des loups sont sortis de l'enceinte du parc, ils seront capturés au fusil hypodermique, a ajouté l'Office français de la biodiversité interrogé par l'AFP.
Ce loup blanc est né dans un parc en Belgique et il a été transféré au parc Alpha avec deux de ses congénères.
Ce loup blanc est né dans un parc en Belgique et il a été transféré au parc Alpha avec deux de ses congénères. © Lecourtier / puremontagne
Le syndicat de promotion du tourisme du Mercantour "Pure montagne Côte d'azur" avait publié un communiqué, en voici le contenu intégral :

"Personne n'a pu accéder à la zone du Boréon depuis vendredi soir. Les forces de l'ordre nous refusent pour le moment (et c'est normal), tout accès à cette zone, tant qu'elle n'est pas sécurisée et que les télécommunications sont hors-service.

Seul un hélicoptère a pu survoler quelques instants la zone du Boréon. Quelles sont les premières constations ?

1) Tout ce qui est en bord de Boréon a été atteint c'est certain. Les vacheries auraient subi de graves dommages.
Le survol en hélicoptère ne permet de constater que ce qui est à découvert; ce qui est sous le couvert boisé et, notamment les enclos plus en hauteur, sont invisibles depuis l'hélicoptère. Difficile d'être catégorique sans constat sur site.

2) Les autorités interdisent pour le moment toute expédition vers le Boréon en l'absence de moyens de communication. Il faut éviter dans le contexte actuel les suraccidents, mais notre équipe est prête à partir à tout instant. La priorité concentre évidemment les moyens sur le secours aux personnes.

3) Dès samedi nous avons eu des contacts réguliers avec l'Office Français de la Biodiversité, le Parc National du Mercantour et la Préfecture des Alpes-Maritimes pour cadrer le traitement de la situation. De façon préventive, nous leur avons transmis, des fiches signalétiques et les références des puces des animaux du Parc.

4) Nous devons gérer la situation avec les autorités compétentes en tenant compte des priorités et les agitations et spéculations sur la question ne faciliteront rien."

Le parc ajoute que l'heure n'est pas "aux bavardages, aux rumeurs", des personnes étant en core recherchées dans les vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie.
 

Que ces personnes se remontent les manches et viennent aider sur le terrain.

Le syndicat de promotion

Le parc Alpha loup accueillait avant les inondations 13 animaux et notamment des espèces qui ne sont pas présentes dans cette zone à l’état naturel. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vallée de la roya nature parcs et régions naturelles inondations météo intempéries animaux réseaux sociaux société parc national du mercantour loup