Tempête Alex : grâce à la solidarité, le garagiste de Saint-Martin-Vésubie retrouve son atelier

En octobre 2020, Marc Blaudin a perdu son garage lors de la tempête Alex qui a frappé son village de Saint-Martin-Vésubie, dans les Alpes-Maritimes. Grace à la générosité des habitants, il a pu relancer son activité.

Marc Blaudin est garagiste dans le village de Venansson dans les Alpes-Maritimes.
Marc Blaudin est garagiste dans le village de Venansson dans les Alpes-Maritimes. © Séverine Neuquelman FTV

Il y a six mois, son garage a été emporté par le Boréon, un affluent de la Vésubie. La rivière, gonflée par la tempête Alex a tout dévasté sur son passage.

Ce commerce existait depuis 60 ans employait quatre personnes, dont la mère et le père de Marc Blaudin. Le garagiste avait repris l’entreprise il y a 10 ans et avait réalisé de nombreux investissements comme la mise aux normes de la station-service. 

"Beaucoup de terrains hier constructibles se retrouvent maintenant en zones inondables. Nous nous battons, nous reconstruirons", explique le patron âgé aujourd'hui 43 ans.

La solidarité s'est organiseé

Après la perte de son activité, Marc Blaudin a vécu une longue traversée du désert ponctuée par les rendez-vous avec les assurances et les incertitudes sur son avenir professionnel. 

Sa situation a inquiété de nombreux habitants qui ont décidé de se mobiliser. Joël Charpiot, l'un des boulangers de Saint-Martin-Vésubie, a trouvé une solution pour relancer le garage : un local situé dans le village voisin de Venanson. 

Vue du village de Venanson, dans les Alpes-Maritimes.
Vue du village de Venanson, dans les Alpes-Maritimes. © Séverine Nequelman / France Télévisions

"De suite on a pensé à Marc. On s'est dit il a plus rien, il a tout perdu, on a ce local, il est disponible. Autant en faire profiter quelqu'un avait qui on entretenait de très bonnes relations" explique-t-il.

"C'est bien parce qu'il est toujours présent. Ca évite qu'il aille chercher ailleurs, s'installer ailleurs."

Nadine Jeannot, une cliente

Ce local a été mis à disposition gratuitement et le matériel a été acheté grâce aux dons du Secours catholique et du Secours populaire. Marc Blaudin peut de nouveau travailler et pour ça, il a aussi pu compter sur la fidélité de ses clients comme Nadine Jeannot : "C'est bien parce qu'il est toujours présent. Ca évite qu'il aille chercher ailleurs, s'installer ailleurs. On le sent le manque d'essence à Saint-Martin, si on est en panne, on sait qu'il est là."

Dès qu'ils ont su que j'étais de nouveau là le téléphone a sonné de nouveau poursuit Marc Blaudin. Le garagiste a fini par retrouver le sourire. Il a maintenant des projets grâce à un vaste élan de solidarité porté par les habitants du haut pays et de l'ensemble des alpes maritimes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie intempéries météo inondations solidarité société