Tempête Aline : 10 communes des Alpes-Maritimes reconnues de l'état de catastrophe naturelle, qu'est-ce que cela change ?

Alors que la tempête Ciaran fait parler d'elle, c'est Aline, une autre tempête qui revient aussi sur le devant de l'actualité des Alpes-Maritimes. 10 communes du département viennent d'être reconnues de l'état de catastrophe naturelle. Qu'est-ce que cela change ?

Le 20 octobre dernier, la tempête Aline s'abattait sur les Alpes-Maritimes.

L’arrêté interministériel NOR/IOME2328840A du 27 octobre 2023 a été publié ce 3 novembre au Journal Officiel de la République française. Il s’agit du premier arrêté traitant les demandes communales de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle déposées au titre de la tempête "Aline".

Liste des communes :

• Belvédère ;
• Bonson ;
• Breil-sur-Roya ;
• Isola ;
• Massoins ;
• Roquebillière ;
• Saint-Martin-Vésubie ;
• Utelle ;
• Valdeblore ;
• Venanson.

La préfecture redit quand un communiqué que les sinistrés disposent de 30 jours à compter de la parution de l’arrêté pour déposer un état estimatif des pertes qu’ils ont subies auprès de leurs compagnies d’assurance, afin de bénéficier du régime d’indemnisation instauré par la loi n° 82–600 du 13 juillet 1982 modifiée.

Ce que cela change 

En cas de tempête, "il n'y a pas besoin d'un arrêté catastrophe naturelle" pour être assuré sur sa maison, rassure la présidente de France Assureurs, Florence Lustman, invitée ce vendredi matin sur franceinfo, après le passage de la tempête Ciaran qui a fait au moins deux morts en France et 47 blessés, selon le dernier bilan annoncé par Elisabeth Borne.

En effet, la garantie "catastrophes naturelles" est obligatoirement insérée dans les contrats multirisques, qu'ils concernent votre habitation ou votre automobile. Un assureur ne peut d'ailleurs pas refuser de vous couvrir contre ce type d'événements. En revanche, les assurances de base, type "garantie risques locatifs" pour les locataires ou "responsabilité civile automobile", ne sont pas concernées.

La nature des dommages pris en compte est précisée dans l'arrêté interministériel. Les biens couverts dans votre assurance seront alors indemnisés, si les dommages sont directement liés à la catastrophe et dans la limite des plafonds de votre garantie.

De la même façon, vérifiez bien lesquels de vos biens sont couverts par votre assurance. Les autres ne feront pas l'objet d'une indemnisation.