Xylella Fastidiosa : 21 nouveaux foyers dans les Alpes-Maritimes

Ces nouveaux cas portent à 54 le nombre de foyers sur le Var et les Alpes-Maritimes.

On l'appelle la peste verte et insidieusement, elle prend place sur la Côte d'Azur. Les services de l'Etat sont donc particulièrement attentifs à la prolifération de la  Xylella Fastidiosa. La bactérie tueuse de végétaux, véritable menace pour les horticulteurs et les pépiniéristes, a été identifiée pour la première fois sur la Côte d'Azur détectée pour la première fois sur la Côte d'Azur le 12 octobre.




Vingt et un nouveaux foyers de Xylella Fastidiosa


Au total , 27  arbustes de polygales à feuille de myrte et quatre Euryops chrysanthemoides  situés sur les communes ont été identifiés comme porteurs de la bactérie Xylella Fastidiosa sous-espèce multiplex, sur les communes d'Antibes, Nice, Vallauris, Villeneuve-Loubet. Ces nouveaux cas portent à 54 le nombre de foyers découverts en région Provence-Alpes-Côte d'Azur dont 50 dans les Alpes Maritimes et 4 dans le Var.

5543 prélèvements depuis le 21 juillet 2015



Les prélèvements se multiplient depuis la détection des premiers cas : ainsi  5543 prélèvements ont été analysés depuis le 21 juillet 2015 en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, sur 262 genres ou espèces végétales sensibles à la bactérie Xylella fastidiosa. 116 arbustes se sont révélés être contaminés ( 85 végétaux du genre Polygala, 16 spartiers à feuilles de jonc, 7 lavandes, 1 arbre de Judée , 2 romarins d'Australie et 5 Euryops chrysanthemoides ).

A chaque détection de nouveau cas, des mesures


A chaque détection d'arbuste contaminé, des mesures sont mises immédiatement en place.
  •  délimitation d' une zone dite " infectée " de 100 mètres autour des végétaux contaminés : une désinsectisation de tous les végétaux et un arrachage des végétaux hôtes seront effectués. Les propriétaires concernés sont informés de la marche à suivre par courrier.
  •  délimitation d'une nouvelle zone dite  " tampon " de 10 km autour de la zone infectée, dans laquelle les transports de végétaux spécifiés et hôtes (environ 200 espèces de végétaux à risque) sont réglementés.